Togo- Interview/Colonel Guy Kossi Akpovy : « Le staff technique des Eperviers locaux a failli à sa mission »

Après l’élimination surprise de l’équipe nationale locale du Togo par son homologue du Niger le 4 septembre dernier alors qu’elle était en passe de se qualifier pour sa seconde phase finale consécutive du Championnat d’Afrique des Nations, le Colonel Guy Kossi Akpovy, Président de la Fédération Togolaise de Football, tente de se remettre du choc.

Plus d’une semaine après cette désillusion à Cotonou, le patron du football togolais a accordé une interview à la Rédaction de “L’Equipe 2028”. Un entretien dans lequel il a analysé cette élimination, évoqué l’avenir de Jonas Kokou Komla et les mécanismes pour rendre plus compétitifs les championnats nationaux.

Lisez plutôt !

Le Togo n’ira pas finalement en Algérie en 2023 pour le CHAN. Comment analysez-vous cette élimination ?

A la suite du match aller, on avait un avantage de 1-0, et une envie de finir le job s’est créée. Il fallait partir sur Cotonou et revenir avec la qualification. Nous y avons cru ! À 2-1, je croyais que c’était gagné, je suis très déçu évidemment. Nous connaissons tous les difficultés du football, ça se joue toujours à très peu de choses. Nous avons manqué d’imposer notre jeu aux Nigériens. Nous avons manqué de faire douter le Niger qui en a profité pour prendre le match à son rythme et nos joueurs ont failli à deux fois, dans les temps additionnels d’un match de qualification. Maintenant, il nous faut continuer à travailler. Aussi, c’est dommage pour notre équipe, c’est une opportunité ratée pour tous ces jeunes joueurs qui ont manqué à quelques secondes près d’écrire leurs noms dans l’histoire de notre football.

Dans un message sur le site de la FTF, vous avez déclaré que le Comex tirera toutes les conséquences de cette élimination… Que voulez-vous dire concrètement ?

Effectivement, au lendemain de cette élimination, j’ai tenu à remercier nos plus hautes autorités, le public et les médias pour le soutien apporté à la sélection A’ tout au long de cette campagne de qualification. Et puis, vous savez, que ce soit avant, pendant et après les campagnes de qualification des équipes nationales, le Comité Exécutif se réunit toujours avec les staffs techniques afin d’évaluer les résultats. C’est ce que nous avons fait. Il y eu une réunion avec le sélectionneur Jonas Komla, son adjoint et le Capitaine de la sélection A’.

Le staff a reconnu avoir failli à sa mission et que ces résultats ne sont pas le fruit des efforts investis dans les préparatifs. Maintenant, nous n’allons pas tirer des conclusions hâtives. Le Comité Exécutif va transmettre le rapport du staff technique au Ministère en vue de décider de l’avenir de l’encadrement technique de l’équipe. Cependant, la sélection A’ est l’image intégrale de nos championnats nationaux, il nous faut continuer de la supporter dans la victoire comme dans la défaite.

Est-ce que cet échec ne vient pas plomber les efforts de redressement que la FTF a entrepris depuis quelques temps ?

Je l’ai dit tantôt, ces résultats ne sont pas le fruit des efforts investis dans les préparatifs. Il faut tous ces efforts pour espérer des résultats. Nous connaissons les options du football, on peut gagner, perdre ou faire des matchs à score égal, on peut se qualifier ou être éliminé. Il faut préciser que le développement du football inclut plusieurs aspects, l’administration, la gestion des compétitions et des équipes nationales ; les finances, les infrastructures, le marketing et la communication, la diffusion des matchs. Nous allons nous rendre disponibles afin de maintenir cet élan et surtout rapprocher nos équipes nationales du public sportif.

Bientôt le démarrage de la nouvelle saison, cette élimination du CHAN, n’est-elle pas symptomatique de la faiblesse du niveau du championnat national ? Si c’est le cas, que comptez-vous faire pour relever le niveau de la compétition ?

Depuis quelques semaines, nous avons engagé avec la FIFA une Analyse de l’Environnement du Football Amateur (AEFA). Ce travail devra nous permettre de disposer d’un plan de développement de football amateur en attendant de mettre en œuvre notre projet sur le football professionnel que nous avons approuvé lors de notre dernier Congrès ordinaire. Nous continuerons d’améliorer le paysage de notre championnat. Le football est un beau spectacle, il faut surtout que tous les acteurs jouent pleinement leur rôle, nous allons veiller à cela. Il est important pour nous que les stades de championnat soient remplis, il faut que les clubs puissent former et faire jouer les joueurs de qualité ; de notre côté, nous allons continuellement améliorer nos formats de compétitions.

Quel message voudriez-vous envoyer au public sportif togolais pour le rassurer d’un lendemain meilleur du Football togolais ?

Je tiens au nom du Comité Exécutif, à remercier le public sportif pour le soutien démontré tout au long de cette campagne de qualification. Le retour du public au stade de Kégué a été important durant toute cette phase des éliminatoires. Nous allons continuer d’administrer, d’organiser, de promouvoir et de développer le football, c’est notre but. Nous nous devons, de continuer à améliorer les infrastructures de football avec le soutien de la FIFA, de la CAF, des partenaires privés et de l’Etat. Nous allons surtout, continuer à organiser régulièrement les compétitions au niveau national ; à engager toutes nos équipes nationales dans les compétitions internationales. Je sais que l’aspect formation reste fondamental, la FTF veut toujours compter sur les promoteurs des académies qui s’investissent dans ce domaine. Ils font énormément pour le développement de notre football.

Source: L’Equipe 2028

Source : icilome.com