Togo-Ferdinand Ayité et Isidore Kouwonou jugés le 15 mars prochain

0
416

Le procès des journalistes Ferdinand Ayité et Isidore Kouwonou (et Joël Egah, lui, décédé mais également convoqué) est finalement reporté au 15 mars prochain, après la demande du renvoi de l’audience de l’avocat des ces hommes de médias.

Isidore Kouwonou, le Rédacteur est chef du bihebdomadaire L’Alternative s’est rendu ce matin au tribunal de Lomé avec son avocat Me Elom Kpadé. Il y était seul, Ferdinand Ayité étant porté disparu depuis la journée du dimanche 5 mars dernier. Et le troisième confrère accusé est décédé le 6 mars 2022.

Le juge veut ouvrir le dossier et entame le procès. L’avocat du journaliste demande un renvoi. Dans un premier temps, le magistrat refuse, arguant que le ministère public veut que le procès démarre ce 8 mars coûte que coûte.

Finalement le conseil réussi à avoir le report d’une semaine : 15 mars est la nouvelle date arrêtée pour juger les deux journalistes de L’Alternative.

Que leur reproche-t-il ?

C’est une affaire qui aurait pu connaître une autre tournure que celle qui se présente actuellement. L’affaire en question oppose les deux hommes de média et les ministres Kodjo Adedze du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale et son collègue de la Justice Pius Agbetomey. Ces derniers estiment être diffamés dans « L’Autre Journal », une émission présentée sur la chaîne Youtube de L’Alternative. Ils déplorent notamment ce qu’ils appellent l’outrage à l’autorité et propagation de propos mensongers sur les réseaux sociaux.

Dans ce dossier, Ferdinand Ayité et Joël Egah ont fait la prison une vingtaine de jours à la prison civile de Lomé avant d’être libérés le 31 décembre 2022.

Certains ont cru que cette affaire est close d’autant plus que les deux confrères ont présenté des excuses publiques aux ministres en question, sur leur demande. Sauf que ce 1er mars 2023, une nouvelle convocation est adressée aux journalistes, leur demandant à comparaître au tribunal de Lomé une semaine plus tard.

Le Directeur de publication de L’Alternative est actuellement introuvable. En effet, au matin de ce dimanche 5 mars 2023, il reçoit une convocation du  Service centrale de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) de la Gendarmerie nationale, lui demandant de se présenter dans leurs locaux dans l’après-midi à 15 heures. C’est toujours dans l’affaire des deux ministres qu’il a été convoqué par le SCRIC ? Toujours est-il que depuis le dimanche passé, il est porté disparu.

Source : icilome.com