Togo : Félix Abalo Kadanga, le bras armé de Faure Gnassingbé

Bien que ridiculisé sur plusieurs sites de l’opposition pour avoir écrit « paix » avec un « y » au cours d’une rencontre avec des officiers le 30 octobre, le général Félix Abalo Kadanga n’en demeure pas moins la figure militaire la plus influente du régime de Faure Gnassingbé.

Togo : Félix Abalo Kadanga, le bras armé de Faure Gnassingbé

Chef d’état-major des Forces armées togolaises (FAT) depuis 2013, cet officier kabyé de Tchitchao près de Kara, fief natal des Gnassingbé dans le nord du pays, a renouvelé la confiance de l’armée au chef de l’Etat à l’issue du congrès de l’Union pour la République (UNIR), le parti au pouvoir.

Cette réunion s’est tenue les 29 et 30 octobre à Tsévié, à 35 km au nord de Lomé. Beau-frère de Faure Gnassingbé – il a épousé Babanam Gnassingbé – Félix Abalo Kadanga a dirigé tous les corps stratégiques des FAT. Après huit ans passés à la tête de la Force d’intervention rapide (FIR), il a commandé l’armée de terre entre 2012 et 2013.

Associé à de nombreuses dérives du régime par des ONG togolaises et la Commission des droits de l’homme des Nations unies, Kadanga a conduit en 2009 l’attaque du domicile de Kpatcha Gnassingbé. Ce demi-frère du chef de l’Etat et ex-ministre de la défense avait été accusé de fomenter un coup d’Etat. Il croupit toujours en prison.

En plus de Kadanga, d’autres sécurocrates s’activent autour de Faure

Yotrofei Massina

Avec Félix Abalo Kadanga, le patron de la gendarmerie Yotrofei Massina fait partie des sécurocrates qui entourent Faure Gnassingbé. Ce colonel kabyé de Kara a piloté la très décriée Agence nationale du renseignement (ANR).

Kpatcha Sogoyou

Commandant de l’armée de terre depuis 2016, Kpatcha Sogoyou doit ce poste à Abalo Kadanga. Ce corps contrôle les chars et blindés, notamment mobilisés lors des marches de l’opposition. Natif de Kara, ce colonel a commandé la 2e région militaire du Togo, qui couvre le Nord.

Bitala Madjoulba

Commandant du 1er Bataillon d’intervention rapide (BIR) des régions du sud du pays, le lieutenant-colonel Bitala Madjoulba est un proche d’Abalo Kananga, Kabyé comme lui de Tchitchao.

Diplômé de l’Ecole de guerre du Cameroun, il a dirigé le Centre d’entraînement aux opérations de maintien de la paix à Lomé.

Source : Lettre du continent N°764 du 8 novembre 2017

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.