Togo : Faure Gnassingbé actionne les manœuvres politiciennes

0
367

« La politique est l’art de nous berner et d’abuser de notre crédulité comme dans une scène de somnambulisme » (Mostefa Khellaf)

Apathique et autiste tout au long de son mandat, Faure Gnassingbé devient particulièrement actif à la veille des échéances électorales. Le Togo se prépare à organiser les premières élections régionales de son histoire ainsi que des législatives pour renouveler le parlement composé uniquement des députés du parti présidentiel UNIR et des formations politiques alliées.

Dans la perspective de ces scrutins, Faure Gnassingbé, depuis plusieurs semaines, est en précampagne. Il sillonne à grands renforts médiatiques les régions du pays, s’offre des bains de foule, inaugure des chrysanthèmes et sème des promesses à tout va, pendant que les partis politiques de l’opposition et les organisations de la société civile ne sont pas autorisés à exercer d’activités.

Faure Gnassingbé était en déplacement jeudi à Pagouda dans la préfecture de la Binah où il a lancé le projet d’installation de 50.000 lampadaires solaires dans le village de Kadjanga.

Ce projet financé à hauteur de 40 millions d’euros avec l’Etat français, vise l’éclairage des zones frontalières, l’éclairage des localités électrifiées par des kits solaires et l’éclairage des infrastructures sociales non éclairées.

Le projet, semble-t-il, couvre l’ensemble du territoire togolais et concerne 4599 localités réparties dans les différentes régions avec un focus sur les régions des Savanes. D’après la ministre en charge de l’Energie et des Mines, Mawunyo Mila Aziable, il est question de donner une nouvelle dynamique aux zones rurales bénéficiaires, les rendre plus attractives, en contribuant à l’économie locale, et en misant sur des technologies innovantes adaptées au contexte et à l’environnement national.

Dans la même journée de jeudi, Faure Gnassingbé a procédé à la pose de la première pierre pour la construction du centre régional de mécanisation agricole à Tchitchao. Ce centre devrait, affirme-t-on, contribuer à réduire la pénibilité du travail de la terre et améliorer les rendements. Faure Gnassingbé nourrirait l’ambition de doter toutes les régions du Togo d’un centre de mécanisation agricole.

Il avait fait une promesse similaire dans une de ses tournées à l’intérieur du pays, promettant de l’eau et de l’électricité à tous les Togolais. Et ce, après 56 ans de règne sans partage. « Dans un futur proche, quand on vous dit que je vis au Togo, que ce soit à Sokodé, à Blitta, à Aneho, à Kara, à Dapaong, ça voudra dire que j’ai l’eau, je me soigne, je vais à l’école, j’ai l’électricité…C’est cette stratégie que nous sommes en train de dérouler», a déclaré Faure Gnassingbé.

Toutes ces promesses participent à des manœuvres électoralistes et politiciennes qui touchent particulièrement les populations des régions rurales qui ont une voix importante pour les élections à venir. Dans ces régions encore moins développées, l’isolement a empêché le développement de la culture démocratique. Les retards dans l’électrification et dans l’arrivée d’internet ont accentué le décalage informationnel. Les populations sont très influençables. Et le régime le sait et surfe sur ça pour les amener à opter pour le maintien de l’ordre établi.

Après les lancements en grande pompe des projets à l’endroit des populations, une fois leurs suffrages acquis, elles seront oubliées et les projets abandonnés. Et le pouvoir ne s’en souviendra qu’à l’orée d’une autre échéance électorale. Les Togolais sont devenus un bétail électoral et ne comptent qu’au moment des élections.

Médard Amétépé

Source: Liberté N°3812 du Lundi 24 Avril 2023

Source : 27Avril.com