Togo – Entretiens/Agbéyomé Kodjo : « L’opposition, ma détention, la diaspora, DMK, la suite du combat et moi »

Le 22 février 2020, il a été élu Président du Togo. Une victoire reconnue par une partie de l’opposition, ainsi qu’ambassades et chancelleries qui le désignent de fait comme « un président en salle d’attente » mais il peine à accéder au pouvoir. Faure Gnassingbé président sortant s’est fait proclamer vainqueur avec 70% des voix. « Inversion des résultats » dénonce Regis Marzin l’un des meilleurs spécialistes des élections en Afrique. Un score pléthorique dans un pays miné par les scandales financiers et où ayant hérité le pouvoir de son père le président togolais jouit de peu d’estime au sein de la population. Dans la discrétion Agbéyomé KODJO, continue de remuer Ciel et Terre. D’ailleurs pour la première fois au togo, un véritable bras de fer a, lieu après une présidentielle plongeant le sortant dans une insomnie. Si l les américains se sont fait discrets sur le sujet, dans les coulisses ils maintiennent la pression. Faure Gnassingbé n’a pas été aperçu en public depuis plusieurs mois alimentant ainsi, les rumeurs les plus alarmantes. Dans l’ombre les pressions continuent 4 mois après le scrutin pour la première fois. Kodjo parle de tout l’opposition, la présidentielle, sa détention, la dynamique qui l’a porté à la victoire, et surtout la suite du combat promettant d’arriver par tous les moyens légaux à la jouissance du pouvoir. Interview fleuve où l’ancien premier ministre raconte tout.

Vous êtes le président élu du Togo, 4 mois après, vous n’êtes pas au pouvoir. Vous lassez-vous finalement ?

Dr Kodjo: Monsieur, vous m’offrez l’opportunité de revenir sur une situation que je déplore à l’instar d’un nombre considérable de mes compatriotes. Les remontées documentées issues des bureaux de vote ainsi que les indicateurs chiffrés qui les sous-tendent attestent de ce que nous sommes sortis largement vainqueurs du scrutin présidentiel du 22 février 2020, et ce, dès le premier tour. De nombreuses embûches furent érigées sur le chemin conduisant d’une part, à la proclamation de la vérité des suffrages exprimés dans les urnes en notre faveur par la majorité des électrices et des électeurs ; et d’autre part, à l’avènement d’une transition politique effective et pacifique au Togo.

N-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.