Togo, Enlèvement de l’imam Alassani : Le Gros Mensonge de Yark Damehane et de ses complices au sommet de l’État

Le régime diabolique et sanguinaire qui dirige le pays depuis plus de 50 ans comme leurs biens privés, ne baigne que dans le mensonge sur tous les plans. Des montages grotesques. De fausses preuves. De la mythomanie. Érigés en mode de gouvernance. Le Mensonge justifie tous les abus de ce régime Faure/RPT/UNIR. Mais la vérité finit toujours pas sortir, comme c’est le cas concernant l‘arrestation de l’imam de Sokodé pour provoquer une crise et créer une opportunité pour réprimer le peuple et tuer des enfants.

Togo, Enlèvement de l’imam Alassani : Le Gros Mensonge de Yark Damehane et de ses complices au sommet de l’État

L’Association des Cadres Musulmans au Togo (ACMT), vient de mettre par terre le grotesque mensonge du mythomane en chef du régime le colonel Yark Damehame pour justifier le kidnapping de l’imam Alassani Mohamed Djobo ( Alpha Hassan) le 16 octobre et le chaos semé à Sokodé depuis lors. Voici la déclaration de l’ACMT sur le soi-disant prêche incriminant de l’Imam  à Sokodé, le vendredi 13 octobre 2017.

Déclaration de l’Association des Cadres Musulmans au Togo (ACMT), Section Golfe-Lomé dans l’affaire de l’arrestation de l’Imam Alassani Mohamed Djodo de Sokodé

Nous avons appris l’arrestation le lundi 16 octobre 2017 sur les réseaux sociaux de l’Imam Alassani Mohamed Djobo. Cette information a été confirmée par un communiqué du gouvernement rendu public le 17 octobre 2017 au journal de 20 heures. Dans ce communiqué et suivant les interventions de certains membres du gouvernement, on reproche à l’Imam Alassani Mohamed Djobo d’être un incitateur à la violence à l’égard des militaires, leurs familles. On reproche également à ce dernier d’avoir créé un tribunal aux fins de juger les militaires.

Cette situation a occasionnée des soulèvements spontanés dans certaines villes de notre pays ayant entrainé des pertes en vies humaines et matérielles.

En vue de contribuer à la restauration d’un climat de paix et de cohésion sociale, nous, bureau de la Section Golfe-Lomé de l’Association des Cadres Musulmans au Togo (ACMT), tenons à faire la déclaration suivante :

1- Par rapport au chef d’accusation d’incitation à la violence contre les militaires, les propos de l’Imam Alassani Mohamed Djobo sont plutôt ceux-ci : « Si marche il doit en avoir, ça ne devrait être que des marches pacifiques encadrées par les forces de l’ordre ». « Nous n’aurons la victoire que dans la non-violence » avait-il aussi l’habitude de marteler.

2- Pour ce qui est du supposé appel à la violence à l’égard des femmes et des enfants des forces de l’ordre, il est à rappeler que l’Imam Alassani Mohamed Djobo dans son sermon du 13 octobre dernier a plutôt réagi en opposition aux appels en ce sens. Il disait en substance : « Ne vous en prenez pas aux enfants des militaires ni à leurs femmes car leurs enfants sont comme vos enfants et leurs femmes sont aussi comme vos femmes ».

3– S’agissant de l’érection d’un tribunal pour le jugement des militaires au-dessus du plus haut sommet du Togo, il convient de faire remarquer que c’est une rhétorique purement religieuse en rapport avec la foi, qu’elle soit musulmane ou autres. En clair, l’Imam faisait allusion au tribunal du jugement dernier où chacun y passera sans l’aide ni d’un témoin ni d’un avocat.

De ce qui précède, il faudrait retenir avec force et sans ambages que l’Imam Alassani Mohamed Djobo n’appelait ni à la violence contre les militaires et leurs familles ni à un jugement devant un tribunal matériel.

Eu égard à cette arrestation qui envenime la situation sociopolitique déjà tendue au Togo et en vue d’éviter une éventuelle tension religieuse qui pourrait être préjudiciable à la paix et à la cohésion sociale, la Section Golfe-Lomé demande au gouvernement :

1- La libération pure et simple d’Imam Alassani Mohamed Djobo ;

2- La convocation des leaders religieux de toutes les confessions pour des concertations à titre préventif ;

3- L’ouverture d’un cadre de dialogue franc et sincère avec les acteurs politiques pour un dénouement heureux de la crise qui secoue notre pays depuis deux (02) mois.

Fait à Lomé, le 19 octobre 2017

Le Bureau Golfe-Lomé de l’ACMT

Voici la  transcription fidèle du prèche du vendredi 13 octobre 2017 de l’imam Alassani Mohamed Djobo ( Alpha Hassan ) à la mosquée de Sokodé

Togo, Enlèvement de l’imam Alassani : Le Gros Mensonge de Yark Damehane et de ses complices au sommet de l’État

Mes gens écoutez-moi bien, vous voyez les policiers et les gendarmes, ils ont une formation différentes de celle des militaires, ce qu’on a appris au militaire c’est le meurtre, traité un être humain jusqu’à ce qu’il ne serve plus à rien . Les gendarmes et les policiers eux on leur a appris comment câliner une personne et lui mettre les menottes ou l’emmener là où on doit l’emmener , comment emmener une personne à prendre conscience de son erreur mais le militaire lui c’est comment frapper une personne à mort , comment tué rapidement une personne, la cible d’un militaire n’est pas un être humain, on lui dit « ton ennemi », lui il ne voit que son ennemi devant lui, donc en mettant les militaires dans la rue , ça veut dire que le citoyen togolais est devenu l’ennemi du militaire ? On les déverse dans la ville avec des armes pour nous tuer, mais nous on a Dieu avec nous ils ne vont pas nous tué. C’est une honte car nos arrières petits enfants auront une mauvaise image du soldat togolais. J’ai eu à montrer à une personne la photo d’un enfant ensanglanté, cette personne n’a pas pu regarder cette photo.

Militaire, je vais t’apprendre quelques règles, même en temps de guerre ou vous vous entre-tuez, on t’a formellement interdit de toucher à une catégorie de personnes :

  • un enfant,
  • une femme,
  • une vielle,
  • une personne civile les mains vides

On ne tue pas cette catégorie de personne même en temps de guerre. Maintenant ces enfants que vous avez frappé, brisé leur crane et coupé les nerfs au niveau de la main qu’est-ce qu’ils vous ont fait ? il est inconcevable avec la raison de dire que je ne t’aime pas militaire, pourquoi je ne vais pas t’aimer alors que tu es un être humain ? Mais ce que les militaires font ce n’est pas bien, comme ils veulent nous montrer qu’ils sont forts, Dieu nous a donné plus fort qu’eux.

Il est très important de connaître les règles qui régissent toute activité que vous faites, si nous considérons les agissements des militaires en activité à Sokodé tous ont outrepassé les règles et sont tous susceptibles de prison si on veut être dans les normes. Cela n’existe nulle part au monde, on n’est pas en temps de guerre.

Autre choses, si vous poursuivez une personne peu importe qui elle est, si cette personne rentre dans un lieu de culte comme la mosquée ou une église on ne tire plus, s’il rentre chez un roi on ne tire plus, mais les militaires togolais sont rentrés dans les mosquées frapper les gens. La dernière fois un officier est venu ici, cette porte que vous voyez là, si on la ferme vous aller remarquer les traces de chaussure de militaire, il a donné des coups de pieds dans la porte à chaque fois les gens referment la porte , finalement il calé son pieds pour laisser une petite ouverture ensuite il a balancé une bombe lacrymogène dans la mosquée pourtant remplie de monde.

Je vous jure , je vais vous dire une chose, que personne ne craignent un militaire vous êtes plus fort que lui, même si tu es aveugle, handicapé ou lépreux tu es plus fort qu’un militaire , car en fait le treillis qu’il porte c’est ça qui le protège, ce treillis c’est la loi et c’est ce que tu craints, c’est pas la personne même du militaire. Il y en a ici qui vocifèrent qu’ils sont de UNIR etc. mais laissez-moi leur dire qu’ils ne sont pas plus près du président Faure que moi, ce sont des vauriens, le président ne vous aime pas, il m’aime plus que vous, je vous dis la vérité. Je ne récuse pas Faure mais c’est l’acte qu’il pose que je récuse. On a laissé les militaires transformer les gens en animaux sauvages , c’est pourquoi ils subissent la honte, mais vous n’avez encore rien vu, puisque vous avez jeté votre dévolu sur Sokodé , ce que vous cherchez vous allez trouver, vos yeux rougiront dans cette ville , pas avec des armes pas avec autre chose. Les militaires seront dégoûtés de cette ville. J’étais avec un officier qui me dit qu’il en a marre de Sokodé, je lui ai dis qu’il n’a encore rien vu, puisque vous nous avez cherché vous allez nous trouver, nous allons vous montrer que nous sommes garçons, nous allons vous montrer que Dieu nous aime.

On m’a emmené un enfant ici, j’ai pleuré, ils ont tellement frappé l’enfant jusqu’à la rupture des nerfs de la main. L’enfant à 10 ans. C’est un élève. Cet enfant même s’il lance un caillou ça ne peut même pas causer un gros dégât, mais c’est quoi ce massacre, qu’est ce qu’il a fait ?

Franchement les militaires doivent remercier nos grands-parents qui nous ont élevé avec le Coran, ce Coran qui éduque et qui nous donne du sang-froid et vous pensez que vous êtes forts sinon vous n’êtes rien.

Je me plaignais devant un officier proche du président, immédiatement l’officier a appelé ses éléments et ce dernier disait que ce sont les militants qui ont commencé par lancer des cailloux, archi-faux car c’était devant moi. Ils font du zèle car après les opérations on leur distribue 30.000 chacun, c’est avec ça ils remplacent nos vies.

Je reviens vers ceux qui projettent attaquer les familles des militaires, faites très attention, nous n’allons pas tolérer ça. Quelqu’un a fait une bêtise, je l’ai attrapé, n’eut été le grand frère du roi j’allais le tuer, je l’ai attrapé par la gorge, n’eut été Atchadam j’allais lui faire mal, car notre lutte est pacifique, c’est ce que le président Atchadam ne cesse de rappeler. Ils nous donnent des armes, on dit qu’on ne veut pas des armes. Ils veulent nous transformer en militaires, on dit qu’on est des civils. Voyez-vous depuis que nous sommes pacifiques Dieu lui-même est avec nous, mais je vous assure que désormais s’ils tuent encore un civil, ce jour-là c’est tout le Togo, ce jour 150 militaires aussi vont mourir, un civil contre 150 soldats, jusqu’à ce qu’ils atteignent 100 civils eux sont déjà finis ( en riant ), ce que je dis là il n’y a aucune offrande pour annuler ça à part qu’ils viennent vers nous on va s’entendre entre nous. Si un civil meurt ils ne seront plus eux-mêmes, pas par arme ou quoi que ce soit, nous on a prié Dieu il a déjà accepté.

Pourquoi Dieu nous a donné le Coran ? (……..)

Nous on ne fera rien de spécial, vous faites ce que vous voulez avec vos armes et gaz, sachez juste que Dieu a exaucé nos prières, à tout moment que vous sortez pour nous agresser Dieu va faire descendre ses anges pour lutter à nos côtés ça sera miraculeux.

Le président Faure n’a aucune solution à part venir discuter avec nous on va lui préparer sa porte de sortie, sinon ses militaires ont gâché tous ses plans. Ils ne peuvent pas faire tout ça et espérer que les gens vont les suivre.

Le tribunal qu’on a créé aura pour premier client un colonel, si tout se passe bien, nous le jugerons dans cette semaine. Il a commis 3 grands crimes

1- Il a ordonné qu’on tire sur ses semblables
2- Il a payé des gens pour m’assassiner
3- Il ment dans le compte de ses collègues militaire

Secundo : J’ai appris qu’il y a des gens qui disent aux militaires d’aller au travail avec toute leur famille. Ceux qui disent des choses comme ça doivent faire attention car la femme du militaire ou l’enfant du militaire n’a rien fait au peuple togolais, la femme du militaire c’est comme ta propre femme, l’enfant du militaire c’est comme ton propre enfant. L’enfant ne doit pas payer les fautes du père, le Coran a interdit ça, le Coran dit « Ne faites pas en sorte que les agissement de certaines personnes vous contraignent à mal agir » sur ce , tout ceux qui menacent les familles des corps habillés doivent faire attention. Si jamais on arrête une personne coupable d’avoir attaqué la famille d’un corps habillé, nous allons l’égorger publiquement comme on égorge un mouton. Ne touchez pas un militaire qui n’a rien fait de mal aux gens, aux civils. Mais si un soldat s’attaque à un civil sans raison apparente et ce soldat rentre chez lui saint et sauf, alors là ce soldat aurait vraiment fait du bien à sa maman (c’est une expression).

Parce que les gens ont vu les soldats quelque part dans un quartier lointain entrain de ramasser des cailloux pour remplir les sacs et venir s’en servir, c’est vraiment honteux de voir des militaires togolais avec des sacs entrain de ramasser des cailloux en vue de s’en servir sur les manifestants, c’est pitoyable. Je sais que tout ceci se fait à l’insu du président, on me dit d’aller le voir pour lui demander s’il est au courant de ce qui se passe, nous savons que le président ne peut pas accepter des choses comme ça , mais pourquoi lorsqu’il apprend ces choses comme il n’intime pas l’ordre d’arrêter ?

On m’a donné le nom d’un policier à Sokodé ici, chaque fois qu’il y a marche il utilise toujours de vraie balles, chaque fois qu’on frappe un homme à mort c’est lui l’auteur, il est ici, j’attends le jour de ma rencontre avec le président de la république, car on a une rencontre, et ce jour je ferai venir ce policier.

Source : La Nouvelle + LS/FB + 27avril.com

27Avril.com

3 Commentaires

  1. La libération de imam al Hassan nous préoccupe pour le moments on a besoin de notre imam a son absence les militaire ont beaucoup gaspiller la ville de sokodé ,cassée les boutiques voler les chose on ne peut pas vivre dans notre ville. ils veulent nous voir chomeux c’est dans leur idées

  2. On a besoin de notre cher Togo nous on ne mérite pas les gifle et les coups de l’armée .le roi du quartier de salimdè gifler comme un voleur ça na pas de sens ,rentrer dans des maison comme si c’était a eux vous voyez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.