TOGO : Enfin une idée précise sur la date des réparations

0
802
Après de longs moments pris pour ficeler les actions à mener dans le cadre du programme de réparations, ce programme a finalement été lancé le vendredi 24 mars dernier. Mais il apparait que les victimes auront encore à garder leur mal en patience. Car les réparations dites « symboliques » ne pourront être effectives avant juillet de cette année.

« Si tout va bien, les indemnisation vont commencer à partir de juillet », a annoncé ce mercredi M. WIYAO, 1er Rapporteur du HCRRUN sur les ondes de la radio Kanal Fm, dans l’émission « Club de la Presse ».

Tout ce que l’opinion connait jusqu’à présent, c’et que juste après le lancement, certaines activités auront lieu sur toute l’étendue du territoire pour baliser la voie aux indemnisations proprement dites. Il s’agit d’une tournée d’information et d’échange avec les populations et les victimes aux fins de leur adhésion et leur accompagnement au processus de réconciliation ; de les informer sur le concept de réparation et sur la nature symbolique des réparations en justice transitionnelle, des cérémonies de purification sur toute l’étendue du territoire et dans toutes les Préfectures.

Mais ce mercredi, le 1er rapporteur du HCRRUN a parlé d’autres démarches rentrant également dans le cadre des réparations. Entre autres préalables à poser le choix des média devant accompagner le HCRRUN, l’élaboration des chèques sécurisés et estampillés contre lesquels les victimes devront percevoir leurs indemnités. Mais faudrait-il aussi que les banques vers lesquelles elles s’adresseront soient retenues et que les formalités soient réglées entre les deux parties. M. WIYAO a également noté que des contrats seront signés avec des huissiers ; ceux-là qui authentifieront chaque indemnisation qui sera faite.

Pour le moment, toutes ces activités tireront leurs financements dans les deux milliards FCFA décaissés par le Gouvernement, a tenu à préciser le 1er rapporteur du HCRRUN. Cependant, il espère que le gouvernement assistera progressivement autant qu’il peut le HCRRUN, afin qu’il poursuive et achève en toute quiétude le programme de réparations.

Rappelons qu’au total, 22 415 victimes ont été enregistrées par la CVJR de 1958 à 2005. Mais pour la seule année 2005, ces victimes sont au nombre de 7 075 ; et seules 2475 d’entre elles seront prises en charge par cette première phase des réparations. Selon Awa Nana-Daboya, lors du lancement de ce programme le vendredi 24 mars dernier, ces 2 475 victimes retenues sont des cas « dont les préjudices s’élèvent à moins de un million ».

T228

Togosite.com