Togo–Education : La FESYNTET se désolidarise de la FESEN

Le mot d’ordre de grève lancé par la Fédération des syndicats de l’éducation Nationale (FESEN) les 3 et 4 novembre 2021 ne fait pas l’unanimité au sein des organisations syndicales du secteur de l’éducation au Togo.

Pour la Fédération des Syndicats des Travailleurs des Enseignements du Togo (FESYNTET), il n’est pas question d’aller en grève pour la question de gratification exceptionnelle promise par le gouvernement aux enseignants.

Prenant en compte des aspects tels que l’octroi de différentes primes aux enseignants fonctionnaires, la dotation du corps enseignant d’un statut particulier, la signature d’un protocole d’accord entre le gouvernement et les différents partenaires du système éducatif du Togo, en avril 2018, la FESYNET a appelé ses membres à ne pas observer le mot d’ordre de grève.

« cette gratification exceptionnelle ne vient pas de nous les syndicats. C’est le gouvernement même qui, à un moment donné, a promis cette gratification. Et depuis que cela a été annoncé, les discussions n’ont pas cessé de continuer. Même actuellement, le 04 (Ndlr : novembre) prochain, nous avons reçu une invitation de la part du ministre des Enseignements primaire, secondaire pour continuer les discussions.

Le gouvernement nous a fait savoir que vu les contraintes budgétaires actuelles, surtout en lien avec la pandémie, ils sont en train de réfléchir pour voir comment satisfaire tous les fonctionnaires de l’État », a souligné Abaglo Ayité, Secrétaire général de la FESYNTET.

Il dit encourager « le gouvernement pour son sens responsabilité en payant régulièrement le salaire aux fonctionnaires togolais dont les enseignants, et l’encourage à tenir sa promesse de payement de la gratification exceptionnelle dès que possible ».

La FESYNTET demande aux camarades enseignants de prendre leur mal en patience en attendant le versement de la gratification exceptionnelle.

Il faut préciser que pour l’heure, la Fédération des syndicats de l’éducation Nationale (FESEN) n’a encore réagi concernant la position de ses collègues de la Fédération des Syndicats des Travailleurs des Enseignements du Togo.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.