Togo: Dialogue, élections en veilleuse en attendant un compromis sur la Constitution

Une partie de l’équipe de la facilitions du dialogue

Dimanche 25 Mars 2018 – Les préparatifs pour les prochaines élections au Togo Search Togo sont suspendus au Togo Search Togo de sorte à permettre aux parties, pouvoir et opposition, réunies dans le cadre du dialogue politique à pouvoir sereinement chercher sereinement les voies et moyens de sortie de crise. Quant à la poursuite du dialogue, il est de nouveau suspendu et reprendra à une date ultérieure. Pendant l’intervalle de cette suspension, l’équipe de la facilitation ghanéenne va continuer sa mission de bons offices en exhortant les deux parties à faire des compromis en vue de la résolution de la crise.

L’accord issu la suspension des préparatifs électoraux est une avancée enregistrée le vendredi 25 mars dernier à Lomé lors de la reprise du dialogue politique entre le pouvoir et la coalition des 14 partis de l’opposition.

En vue de décanter la situation qui incitait l’opposition à reprendre les manifestations dans le pays, la facilitation conduite par le Président ghanéen, Nana Akufo-Addo, a obtenu du gouvernement un arrêt des préparatifs électoraux. A cet propos, la déclaration rendue publique énonce que « le gouvernement togolais avait accepté de collaborer avec la CENI Search CENI en vue de suspendre le processus de préparation des élections ».

Ayant constaté que les parties prenantes au dialogue ont besoin de plus de temps pour étudier les propositions faites par chaque camp afin d’aller de l’avant, la facilitation a suggéré une suspension du dialogue pour que tous aille murir leurs positions, leur concessions et leurs propositions.

Pour la prochaine reprise des discussions et en attendant des concertations bilatérales avec les deux parties pour dénouer la crise, il est convenu que les propositions des deux parties « feraient l’objet des discussions plus approfondies à l’occasion de la prochaine session du dialogue » toujours sous la facilitation du Président Akufo-Addo.

Soulignons que les dernières discussions ont divergé sur la question du retour à la Constitution de 1992 la formule. Si l’opposition semble lâcher du lest, elle insiste toujours sur un aliéna de l’article 59 de la Constitution qui énonce « En aucun cas, nul ne peut faire plus de deux mandats ».

Mensah, Lomé


– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.