Togo – Détournement de 500 milliards : Les « pitreries » de Séna Alipui enflamment la toile

Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux depuis ce week-end, le député Séna Alipui du groupe parlementaire Union des Forces de Changement (UFC) a cru devoir ridiculiser l’affaire de détournement de 500 milliards de FCFA par le père et fils Adjakly, dans le dossier pétrole rendu public par le journal d’investigation et d’analyse « L’Alternative ». Le fameux « élu du peuple » a laissé entendre que l’affaire publiée par le confrère Ferdinand Ayité et son équipe n’a rien de sérieux. Il y voit plutôt un « règlement de compte ».

« Revenons à notre affaire qui est l’affaire Adjakly. Je n’y crois pas parce que je vois rien de tangible, de documenté et de sérieux dans cette affaire. Je vois plutôt un règlement de comptes. Je ne sais pas. Il doit avoir quelque chose. Mais de toute façon, l’avenir nous le dira. (…) Mais au niveau de l’Assemblée, en tout cas, à mon niveau, je n’ai pas matière à convoquer un ministre pour cette affaire », a-t-il débité. Le « nommé pour le peuple » (comme on les appelle) a carrément oublié que son premier rôle à l’hémicycle, c’est de contrôler l’action gouvernementale, surtout lorsque par la presse ou tout autre voie, il y a affaire de détournement de deniers publics.

Pour de nombreux observateurs, ce député aurait dû se taire. Sur les réseaux sociaux, cette sortie complètement ratée de Séna Alipui suscite des commentaires aussi virulents que révoltants. On préfère épargner les lecteurs de tout ce qui se dit de ce député qui a royalement manqué une occasion de se taire.

Pour Emmanuel Sogadji de la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT), la voix de Séna Alipui « ressemble à celle d’une jeunesse décevante » qui cautionne le mal. A en croire le président de la LCT, cette sortie du président du groupe parlementaire UFC montre à suffisance qu’il fait partie de ses « nommés » à l’hémicycle que le parti UNIR « avait invité à boire le lait de la vache ».

« Il faut qu’Alipui interpelle Adjakly au parlement. Et c’est après l’avoir écouté à l’hémicycle qu’il peut dire qu’il s’agit d’un règlement de compte ou pas. Mais quand rien de tout ça n’est fait et il fait ces déclarations, cela prouve comment il est allé au parlement », a fustigé M. Sogadji.

Notons qu’ils sont nombreux ces acteurs politiques et de la société civile qui dénoncent ce énième détournement de fonds sous le régime de Faure Gnassingbé.

Godfrey A-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.