Togo: Des solutions provisoires à la crise politique avant les recommandations de la CEDEAO, réactions

0
2603

Les Présidents Nana Akufo-Addo Search Nana Akufo-Addo et Faure Gnassingbé

Click to enlarge

Togo: Des solutions provisoires à la crise politique avant les recommandations de la CEDEAO, réactions

Jeudi 28 Juin 2018 – Des mesures provisoires sont trouvées au règlement de la crise politique au Togo Search Togo en attendant en fin juillet prochain la tenue du sommet de la CEDEAO Search CEDEAO avec les recommandations qui seront faites aux protagonistes.

En effet les consultations eues par les Présidents Nana Akufo-Addo Search Nana Akufo-Addo du Ghana et Alpha Condé Search Alpha Condé de la Guinée, les deux facilitateurs dans la crise politique togolaise, ont abouti à des mesures provisoires qui sont entre autres la poursuite des activités du parlement actuel au-delà de l’échéance prévue conformément à la Constitution, la suspension des préparatifs électoraux et le vœu que les échéances en question puissent se tenir avant fin novembre 2018.

Les facilitateurs ont par ailleurs invité le gouvernement togolais à étudier la possibilité d’étendre le droit de manifester à l’ensemble du territoire national dans le respect de l’ordre public et des lois en vigueur afin de garantir la liberté de manifester ainsi que la sécurité des biens et des personnes mais aussi à envisager la libération d’autres détenus.

Dans le but de maintenir la paix et la cohésion dans le pays, les deux Présidents ont invité les parties prenantes à s’abstenir de tout acte pouvant constituer une menace pour la paix, à faire preuve de retenue. Quant aux populations, elles sont invitées à collaborer pour que les armes dérobées soient retrouvées.

Si la rencontre de Lomé a permis aux deux facilitateurs d’avoir des consultations directes bilatérales avec les parties, une manière pour eux de renouer les fils du dialogue entre les frères togolais, aucune mention officielle n’a été faite de certaines questions urgentes comme les reformes et la transition.

En réaction aux mesures provisoires contenues dans le communiqué final, Gilbert Bawara, le porte-parole du gouvernement au dialogue s’est félicité de la rencontre entre les acteurs politiques et assuré que l’Exécutif va travailler pour que les élections puissent avoir lieues au plus tard fin novembre. Pour un heureux aboutissement de la crise togolaise, Bawara a souhaité que chacun sache faire preuve de retenue et de modération pour permettre le bon aboutissement des efforts qui sont en cours et que « la parole soit redonnée au souverain premier qui est le peuple ».

Du côté de la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise, sa coordinatrice, Brigitte Adjamagbo-Johnson s’est elle aussi félicité de la rencontre mais a nuancé un peu l’échéance indiquée pour la tenue des élections législatives. A ce propos, Adjamagbo-Johnson a déclaré que « Nous avons cherché à comprendre. Ils nous ont dit que cette date ne s’impose pas… C’est une date qui est mise à titre indicatif pour nous amener à prendre conscience de ce qu’on doit rapidement faire les réformes qu’il faut et s’entendre sur un calendrier pour les élections ».

Enfin, après la rencontre de Lomé avec les protagonistes de la crise, les deux facilitateurs vont travailler ou essayer de réactualiser une feuille de route qui sera proposée aux parties prenantes en fin lors du sommet de la CEDEAO.

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com