Togo : Des « règles minimales d’organisation » pour la presse en ligne

Togo : Des « règles minimales d’organisation » pour la presse en ligne

Au Togo, il existe plus de 100 sites d’informations et 400 journalistes qui y travaillent, selon les sources bien renseignées. Cependant, ce domaine de la presse plus connu sous le nom de « nouveaux médias », n’est toujours pas réglementé par aucun texte de loi.

Ce mardi à Lomé, un pas important vient d’être fait dans la marche vers la réglementation de ce secteur à travers une séance de travail entre la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) et les responsables des organes de presse en ligne.

Au cœur des échanges ouverts par Pitang Tchalla, le président de l’institution de régulation, le texte devant être intégré dans le code de la presse et de la communication avant la fin de cette année. Un texte dont les dispositions sont considérées comme des « règles minimales d’organisation » du secteur, avant sa connaissance par le gouvernement et son adoption par l’Assemblée nationale.

Ce texte dont la première mouture a été proposée par l’Association togolaise des organes de presse privés en ligne (ATOPPEL), est composé de huit (8) articles et prend en compte deux (2) sections, à savoir les définitions du secteur des organes de presse en ligne et les conditions de création et d’exploitation.

« Nul n’ignore aujourd’hui l’importance des nouveaux médias. Au risque d’être considérés comme un tract ou de simples activités, il apparaît donc urgent pour vous professionnels des médias en ligne de vous organiser, pour gagner des galons de crédibilité après avoir largement déjà remporté le combat du rayonnement », s’est adressé M. Tchalla aux responsables d’organes.

Au cours des travaux dirigés par le président du Comité technique multimédia et délivrance de la carte de presse, Badibassa Babaka en présence du directeur de cabinet du ministre de la communication, les débats ont été houleux quant à la définition de ce type d’organe de presse, compte tenu du domaine très complexe et difficilement maîtrisable.

Néanmoins, selon le nouvel article 34 qui sera intégré dans le code suscité, on entend par organe de presse en ligne ou presse en ligne tout service de communication au public utilisant le mode écrit ou audiovisuel avec internet comme support principal, édité à titre professionnel par une personne physique ou morale qui a la maîtrise de son contenu.

L’alinéa 2 poursuit en disposant que : « la presse en ligne en mode écrit ou audiovisuel doit avoir un contenu original, d’intérêt général, renouvelé régulièrement, composé d’informations présentant un lien avec l’actualité et ayant fait l’objet d’un traitement à caractère journalistique, qui ne constitue pas un outil de promotion, de propagande ou un accessoire d’une activité industrielle, politique ou commerciale ».

L’exploitation en République togolaise à titre onéreux ou gratuit d’un site internet fournissant des services de presse écrite destinés au public, est subordonnée à une déclaration à la HAAC, dispose l’article 36 du texte.

www.icilome.com