Togo: Décès d’Agbeyomé Kodjo en exil au Ghana

0
132
Agbéyomé Kodjo

Coup de tonnerre dans un ciel serein ! Agbéyomé Kodjo, le candidat malheureux de la dernière présidentielle de février 2020 est décédé. L’information qui s’est propagée dans l’opinion en fin de soirée, a été confirmée par une source proche de la famille de l’opposant. « Je suis effondré », a déclaré notre source.

Mais du côté de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) dont Agbéyomé Kodjo était le porte étendard lors de la dernière présidentielle, on ne confirme par la nouvelle du décès de l’ancien Premier ministre. Contacté par la Rédaction de Togo Scoop, le porte-parole de la DMK, Thomas Nsoukpoè a démenti l’information

« Cette information ne peut pas être vraie. Tu crois en cela ? ça a été toujours comme ça. Restons en union de prière. C’est mon dernier mot. Jusqu’à présent je ne suis pas encore entré en contact avec le président mais Dr Atsou que j’ai contacté a démenti l’information mais restons en union de prière, c’est le plus important », nous a déclaré Thomas Nsoukpoè.

Deux mois jour pour jour après le décès du patriarche de la nation, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, parrain d’Agbéyomé Kodjo, ce dernier vient de le rejoindre auprès du Créateur. Tout comme le prélat, Agbéyomé Kodjo aussi décède en exil, là où il continue toujours de réclamer sa victoire.

Dimanche dernier, sur le terrain du collège Saint-Joseph de Lomé, lors du meeting de la DMK, dans un message diffusé, Agbéyomé Kodjo a fait cas de sa volonté de revenir au pays pour reprendre son fauteuil présidentiel.

Natif de Tokpli, Agbéyomé Kodjo a été un fidèle collaborateur du Général Gnassingbé Eyadema. Considéré entre temps comme son dauphin, le torchon a commencé par brûler entre les deux hommes en 2002 à la suite de la sortie d’un brûlot intitulé “il est temps d’espérer” de l’ancien président de l’Assemblée nationale dans lequel il dénoncé la gouvernance du pays avant de prendre le chemin de l’exil. Il ne regagnera le pays qu’après le décès du président Eyadema. Arrêté à la frontière de Hila-Condji, il sera emprisonné et finalement blanchi des accusations. Avec son ami Dahuku Péré, il formera un parti politique l’Alliance. Mais le courant ne passe plus entre les deux hommes, Agbéyomé quitte l’Alliance pour créer son propre parti OBUTS qui changera plus tard de dénomination pour devenir MPDD.

En décembre 2019, il sera désigné comme candidat unique de l’opposition par le prélat. Il prendra part à la consultation électorale de février 2020. Officiellement il obtiendra 19% des suffrages mais Agbéyomé Kodjo se déclare vainqueur du scrutin en se proclamant président de la République. Arrêté et gardé au SCRIC il sera libéré sous pression. Quelques jours plus tard, il est annoncé dans un « champ de maïs », l’exil où il meurt à l’âge de 70 ans .

Source: Togoscoop.tg

Source : 27Avril.com