Togo – Covid-19 : Le confinement coûterait 150 milliards FCFA par mois

Le coût mensuel d’un éventuel confinement au Togo se chiffrerait à cent cinquante (150) milliards de FCFA par mois, selon les calculs du Vice-doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG) de l’Université de Lomé.

Face au coronavirus, certains pays ont préconisé le confinement de leurs populations. Au Togo, les autorités politiques n’ont pas opté pour cette méthode (radicale ?). Elles insistent plutôt, depuis l’apparition des premiers cas confirmés de Covid-19, sur le respect scrupuleux des mesures barrières afin de couper la chaîne de transmission de la maladie hautement contagieuse et mortelle.

S’il faut confiner les Togolais, cela coûterait mensuellement cent cinquante (150) milliards de FCFA. Ce chiffré a été sorti par le Professeur Mawuli Couchoro, le Vice-doyen de la Faculté des sciences économiques de gestion, également membre du Comité scientifique de riposte contre le Covid-19 à l’Université de Lomé.

L’universitaire l’a communiqué au cours d’une journée de sensibilisation qu’a organisée mercredi dernier l’Union professionnelle des agréés en douane du Togo (UPRAD-Togo). Elle portait justement sur deux problématiques. L’une sur « Le respect des mesures barrières de Covid-19 », l’autre est relative à « L’impact économique sur les activités de ses membres ».

« Le confinement devrait coûter 150 milliards de francs CFA par mois, sans compter toute la logistique devant permettre de distribuer des vivres aux gens », souligne-t-il dans son intervention dans des propos rapportés par letabloidtogo.com.

Selon l’enseignant chercheur, « Il y a un ralentissement des activités économiques, ça crée du chômage, les gens ont moins de revenus ; ayant moins de revenus, on fait face à des difficultés à satisfaire nos demandes. Au même moment, l’Etat aussi en souffre dans la mesure où les entreprises ne fonctionnent pas à leur pleine capacité, il y a moins de la matière imposable et donc moins de ressources pour faire face aux demandes sociales de la population. Donc tous les secteurs sont touchés ».

D’où, ajoute-t-il, l’importance de l’allègement des mesures exceptionnelles restrictives par le gouvernement au fur et mesure, de sorte à relancer les activités économiques.

A.H.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.