Togo / Contractualisation du CHU Sylvanus Olympio : Comment les Autorités Occultent Mal les Réels Besoins Sanitaires des Populations…

Il y a plus de trois ans (2017), la contractualisation au Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio était mise sur orbite. Cette contractualisation visait, selon le ministre de la Santé et de la protection sociale, Moustafa Mijiyawa, à «rendre un service de qualité à la population». En janvier 2020, ce dernier expliquait le pourquoi de cette contractualisation : «Au fil des années, nous nous trouvions dans une situation où il y avait une augmentation des ressources mises à disposition, qu’elles soient humaines, financières ou matérielles, d’un côté et de l’autre, une insuffisance des prestations. Cette situation a engendré de récurrentes et justifiées plaintes des populations.

Cela a entraîné, avec le temps, un désamour entre ces dernières et les formations sanitaires. La majeure partie des Togolais a une fois été confrontée aux problèmes que connaissent nos formations sanitaires depuis de longues années », affirmait-il en substance. Lorsqu’on l’interpelle sur le manque de scanner au CHU Sylvanus Olympio, le ministre répond ceci : « Avant de doter un centre de scanner, il faut veiller à l’équiper avant tout en radio et écho. Dans ce mois de janvier, nous prévoyons d’installer une nouvelle radio à Dapaong ; la radio de Kara, le problème est réglé ; Sokodé, est également ok. Une nouvelle radio sera bientôt installée au CHU Sylvanus Olympio». Nous avons déjà entamé la grande partie de l’année 2021. Le ministre de la Santé revient à la charge, avec des résultats « satisfaisants ».

De source gouvernementale, on parle d’une « augmentation des prestations et des chiffres d’affaires, ainsi qu’une disponibilité continue des médicaments à la pharmacie (en 2019, elle était évaluée à plus de 95%) ». La même source indique qu’une meilleure gouvernance a également été observée au centre hospitalier, permettant un leasing du laboratoire, au niveau d’équipements de pointe, qui à terme, appartiendront au CHU. Moustafa Mijiyawa nous affirme tout de même que «le gouvernement s’attelle à dynamiser le secteur de la santé ».

Mais alors, comment s’y prendra le gouvernement ? « Cela passe par la réhabilitation du système électrique des CHR et CHP, la dotation en appareils de radiographie et d’échographie, le leasing des labos des CHR », a-t-il répondu. On s’y perd un peu là. Si tant est que les bilans de la fameuse contractualisation soient positifs, pourquoi alors parler encore de dotation des CHU en appareils de radiographie et d’échographie, et tutti quanti ? Cela fait quand même des années que des voix s’élèvent pour réclamer de meilleurs équipements au CHU Sylvanus Olympio.

On constate qu’après seize années au pouvoir, Faure Gnassingbé et son équipe ne sont même pas fichus d’offrir le moindre scanner aux populations. Trêve de galéjades.

Source : Le Correcteur

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.