Togo-Conflit Israël-Palestine : Fulbert Attisso dénonce une « injustice »

0
279

Tribune libre de Fulbert Attisso sur l’actuel conflit Israël-Palestine. L’homme politique togolais invite la communauté internationale à reconnaitre qu’il y a une injustice qui est faite aux Palestiniens dans la création de l’État d’Israël. L’escalade de violence doit cesser entre Juifs et Palestiniens, a-t-il suggéré. Lecture.

CE QUE JE PENSE DU CONFLIT ISRAËL-PALESTINE

Depuis samedi 07 octobre 2023, Palestiniens et Israéliens ont renoué avec la guerre. Selon les observateurs, l’escalade de la violence a atteint un niveau où il est possible de parler de guerre, qui a déjà fait des centaines de victimes.

Une guerre sans fin, qui a commencé avec la création de l’Etat d’Israël en 1948. C’est déjà au lendemain de la naissance de l’État hébreu que les populations arabes de la Palestine ont contesté les frontières d’Israël qui aurait, selon eux, amputé une partie de leur territoire. C’est surtout la ville de Jérusalem qui est la pomme de discorde, d’autant plus que cette partie de la Palestine, devenue une terre israélienne, était habitée majoritairement par les Palestiniens. Cette injustice originelle, née de la création de l’État d’Israël, n’a pas été tolérée par les États arabes qui ont très tôt déclaré la guerre à Israël. Toutes les fois que les États Arabo-musulmans ont attaqué Israël, que ce soit en 1948, en 1956, en 1967 et en 1973 (la guerre de Kippour), ils ont été vaincus. La suprématie militaire d’Israël et ses victoires sur les Etats arabes réunis, s’expliquent, de mon point de vue, par les soutiens qu’il bénéficie de la part des USA(1ère puissance militaire et financière) et de l’Europe (puissance militaire et décisionnelle à l’ONU). Certains évoquent une prophétie de leur dieu (Yahvé), qui aurait prédit dans la Torah (Ancien Testament) qu’aucune force militaire ne viendrait à bout d’Israël (je ne crois pas à cette prophétie).

Les juifs sont un des peuples les plus puissants au monde.  De mon humble point de vue, ce n’est pas une prophétie, mais plutôt un fait historique et scientifique. Ce peuple a puisé dans toutes les grandes civilisations du monde. Les Juifs ont été en captivité en Égypte(1ère grande civilisation humaine), en Babylone (grande civilisation orientale), en Europe (grande civilisation moderne), en Afrique (berceau de l’humanité et réservoir de sagesses qui abrite des Juifs sérafate d’Éthiopie, issus de la naissance du Roi Salomon et de la Reine de Saba)… De plus, dès l’an 70 de notre ère, les Juifs ont été déportés par l’Empire Romain(dominateur du monde et colonisateur de la Palestine) et éparpillés partout. Il y a des Juifs partout dans le monde et le terme de diaspora est lié à ce peuple.

 La naissance du conflit Israël-Palestine

A la fin de la deuxième guerre mondiale en 1945, la question du destin du peuple juif s’est posée avec acuité. La Shoah (le génocide juif), 6 millions de morts, perpétré par le régime nazi a ému le monde et conduit l’ONU à vouloir créer un État pour rassembler les Juifs éparpillés aux quatre coins de la terre. Les Nations Unies ont confié à l’Empire britannique la responsabilité de chercher un territoire pour créer un Etat juif. Le choix était entre l’Ouganda en Afrique et la Palestine au Moyen-Orient. Au final, l’État hébreu a été érigé en 1948 en Palestine. Or, dans cet endroit, Juifs, Chrétiens et Musulmans cohabitent et pratiquent des spiritualités différentes. Tout le monde sait que les trois religions monothéistes, issues des descendants d’Abraham : Judaïsme (Moise), Christianisme (Jésus Christ) et Islam(Mahomet) ne cohabitent pas sans difficulté. Même si les trois ont pour intersection “l’amour du prochain”, leurs adeptes ne se supportent pas et chacun dénigre la foi de l’autre. Le Judaïsme est une foi exclusive, qui ne fait pas de prosélytisme ; on naît Juif on non. l’Islam et le Christianisme sont des fois ouvertes, prosélytes et hostiles entre elles. Le Chrétien n’est pas convaincu par l’Islam, et le Musulman  reproche au Christianisme d’être dénaturé par les Blancs et de professer des contrevérités (Jésus est le fils de Dieu). En effet, originaire du Moyen-Orient, le Christianisme est devenu la religion des Européens, depuis  que Constantin le Grand, Roi de l’Empire Romain s’est converti au Christianisme et a fondé la religion catholique au Concile de Nicée en 325 de notre ère. C’est l’Empire Romain qui a   propagé partout dans le monde le Christianisme, au besoin, par la force.

L’inimitié religieuse existant entre Juifs et Arabes-Musulmans s’est renforcée chez les premiers par les douleurs de la Shoah. Les fondateurs et premiers dirigeants de l’État hébreu sont nés en Europe, aux États-Unis ou ailleurs. C’étaient des rescapés du génocide nazi et la plupart ont vu leurs parents périr dans les camps de concentration en Allemagne et en Pologne (Auschwitz). C’est pourquoi, dans la déclaration d’indépendance de l’État d’Israël, David Ben Gourion, le 1er Premier ministre, a dit que derechef Israël ne se laissera plus faire, elle n’acceptera plus jamais de subir ce qu’Hitler a fait avec les Juifs en Europe ; c’est fini. Israël va désormais se défendre et combattre vaillamment ces ennemis. Ce discours fondateur de l’État hébreu est la conscience du juif, qui est appelé à défendre au prix de sa vie son territoire et combattre par tous les moyens l’ennemi. Fort de ce discours, le Juif voit dans l’Arabe-Musulman le nouveau Hitler, et dans le peuple arabe le régime nazi. Pendant que l’Arabe-palestinien parle d’injustice par rapport à sa terre, le Juif voit la récidive de la Shoah. Face à cette situation qui met en scène deux perceptions opposées, on comprend que le conflit Israël-Palestine s’enferme dans une quadrature du cercle et que sa résolution est une gageüre.

 Que faire ?

L’éternelle question de Lénine ! Il faut coûte que coûte  rechercher la solution pour mettre fin à ce conflit qui dure depuis 1948. Pour y arriver, il faut déjà accepter qu’il y a une injustice qui est faite aux Palestiniens dans la création de l’État d’Israël. Les Palestiniens vivaient paisiblement sur leur terre et les Occidentaux sont venus couper une partie pour créer un État qui abrite un peuple différent, pratiquant une foi religieuse hostile à la leur. Deuxièmement, il faut comprendre que les Palestiniens revendiquent la création d’un État avec pour capitale Jérusalem. C’est justement Jérusalem qui est le nœud gordien. Or, selon les statistiques, la majorité de la population de cet endroit est palestinienne et de confession musulmane. Il faut rechercher un compromis à ce niveau.

Par ailleurs, le soutien inconditionnel des Occidentaux (USA et Europe) à Israël est injuste et complique le problème. Israël est un petit État (20.700 Km2 et 5,3 millions d’habitants) mais puissant, à qui l’ONU a permis d’avoir l’arme nucléaire, tandis qu’elle l’a refuse à l’Iran(1.648.196 km2 et 54,3 millions d’habitants), cette grande nation perse. Les Palestiniens sont obligés de faire de la résistance face à cette puissance militaire qui est soutenue de surcroît par les puissances occidentales. Et chaque fois que les Palestiniens posent un acte de résistance, les Occidentaux parlent de terrorisme et qualifient l’usage disproportionnée de la force de l’État hébreu de légitime défense. C’est de la même façon que la France qualifiait les actes de résistance du Front de Libération de l’Algérie (FLN) de terrorisme, alors que le peuple algérien revendiquait la libération et l’indépendance de son territoire conquis et occupé par la force. Et pourtant, les Français avaient pris les armes contre les Nazis quand ceux-ci avaient occupé la France. A ce moment la France parlait de résistance pour qualifier sa lutte armée contre les Nazi et les meneurs de ces actions étaient célébrés comme de grands résistants, et même des héros (Jean Moulin).  Pourquoi les actes de résistance des Palestiniens, des Algériens, des Vietnamiens, des Africains et de tous les peuples opprimés seraient du terrorisme  et ceux des conquérants de la légitime défense ?

En 1960, les Juifs se sont introduits clandestinement en Argentine pour kidnapper Adolf Eichmann, un des dignitaire nazi. Son procès a eu lieu à Tel Aviv entre 1961-1962 ; l’auteur de la “La solution finale” a été pendue. En 1976, les Juifs ont violé la souveraineté de l’Ouganda en envoyant en pleine nuit à Entebbe un commando pour libérer les otages d’un avion détourné par des pirates palestiniens vers ce pays ? Comment doit-on qualifier ces actes ?

L’escalade de violence doit cesser entre Juifs et Palestiniens. Le nombre de morts enregistré depuis samedi 07 octobre 2023 doit émouvoir la conscience de l’humanité et amener les décideurs du monde à rechercher rapidement une solution à ce conflit qui a trop duré et empoisonne les relations entre le monde Arabe, favorable à la Palestine et l’Occident, soutien inconditionnel d’Israël.

 Fulbert Sassou ATTISSO

https://collect.getmygateway.com/first-step

Source : icilome.com