Togo-Condamnation du journaliste Bonero : Une faute politique selon ce député

0
516

Dans l’affaire qui oppose le confrère Lawson Bonero (condamné à payer la somme 500 000f) au maire de la commune du Golfe et responsable de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, le parlementaire Gerry Taama estime que cette condamnation est une faute politique.

Le journaliste Bonero Lawson condamné à payer 500 000f à Jean-Pierre Fabre. Pour moi, c’est une faute politique.

Bonero Lawson est un journaliste caustique. Il tire sur beaucoup de personnes, moi y compris. Mais pendant longtemps, il a été le porte flingue de l’opposition, mittraillant à loisir les cadres du Rpt, et plus tard d’Unir. J’ai fait partie de tous les regroupements de l’opposition entre 2012 et 2015 et je dois avouer qu’il faisait partie de nos tontons macoute journalistes. On l’aimait pour ça. Pour sa hardiesse et son impertinence.

Le faire condamner pour avoir usé des méthodes que nous l’avons encouragé à utiliser contre le camp adverse est pour moi une faute politique. Quand le chien que tu as dressé à mordre le voisins se retourne contre toi et te mord, tu ne te plains pas au voisin, mais tu panses ta plaie et gémis en silence. Au calme.

Parce que le plus cocasse de l’histoire est que la plainte à été déposée à la justice togolaise, justice toujours décriée comme partiale et aux ordres. La justice qui vient de condamner Bonero, c’est cette même justice qui traitera des contentieux électoraux. Si Jean-Pierre peut avoir confiance à la justice togolaise sur le cas Bonero Lawson, il ne faudra plus rejeter les décisions de la même justice sur les contentieux électoraux. Ne pas faire une chose et son contraire. Ou bien ?

Attention, il faut bien comprendre ma position. Certains journalistes abusent de la liberté d’expression et font plus du colportage et de la diffamation que du journalisme. Les citoyens lésés par ces méthodes ont le droit de porter plainte pour laver leur honneur. Mais pas les politiciens de l’opposition, pqs jean m-pierre car des journalistes comme bonero, nous les avons fabriqués. Et nous étions bien contents quand ils doffamaient les voisins d’en face.

J’apporte une fois encore tout mon soutien au journaliste Bonero Lawson. Qu’il lance une cagnotte pour les 500 000f et on va cotisé, chap chap. Kaba Kaba n’toor. Il a fait la prison pour ses opinions politiques et pour nous soutenir. Qui d’autres à payé aussi cher ?

Que pensez vous de cette condamnation ? Vos avis courtois sont les bienvenus.

Soutenons les journalistes, vivants.

Gerry

Source : icilome.com