Togo-Christian Trimua à la barre

0
362

Lettre Ouverte au Chef de l’État Togolais

Objet: Inculpation du Ministre Christian Elinam TRIMUA pour homicide et assassinats.

Monsieur le Président de la République,

Nous nous adressons à vous par cette lettre ouverte pour attirer votre attention sur la situation de Monsieur Christian Elinam Trimua, anciennement Ministre chargé des Droits de l’Homme et récemment nommé Secrétaire Général du Gouvernement lors du dernier remaniement ministériel.

Lorsque vous avez pris la décision de le démettre de ses fonctions de ministre des Droits de l’Homme, cela a suscité un soulagement parmi l’opinion nationale et internationale, ainsi que parmi les défenseurs des Droits de l’Homme. Cependant, notre soulagement a été de courte durée lorsque nous avons appris que M. Trimua avait été nommé Secrétaire Général du Gouvernement.

Le maintien de M. Trimua au sein du gouvernement, malgré sa personnalité controversée, est pour nous une insulte envers l’État togolais, une négation de la justice, un affront aux victimes et une défiance envers les organisations des Droits de l’Homme nationales et internationales en ce qui concerne la question de l’impunité au Togo.

En 2012, des séries de meurtres de jeunes filles ont eu lieu dans le quartier d’Agoé et ses environs à Lomé. Les victimes ont été attirées dans des domiciles par des appâts avant d’être exécutées. Les corps mutilés et privés de certains organes de ces jeunes filles ont été retrouvés dans les rues et sur les dépotoirs de la région.

Suite aux enquêtes menées par la gendarmerie, plusieurs personnes ont été interpellées et jugées. Certains coupables ont été condamnés, tandis que d’autres continuent de circuler en toute impunité. Parmi les suspects et les commanditaires présumés de ces actes odieux figure Christian Elinam Trimua, présenté comme le cerveau derrière cette série de meurtres.

Un témoignage glaçant a été présenté devant la cour d’assises, relatant le cas d’une revendeuse de cure-dents qui a été attirée au domicile de M. Trimua, sauvagement assassinée, vidée de son sang et de ses organes vitaux, puis retrouvée quelques jours plus tard sur un dépotoir. Les preuves suggèrent à nouveau la participation de M. Trimua aux meurtres commis.

À l’époque, le membre du gouvernement avait été convoqué, interrogé, puis inculpé, avant d’être mystérieusement retiré de la procédure judiciaire, dans des circonstances peu claires.

Il y a quelques mois, nous avons lancé un appel à témoins concernant ces crimes et assassinats. Des victimes, des proches de victimes, des défenseurs des Droits de l’homme, des magistrats de la justice togolaise, des membres de la gendarmerie, et même des collaborateurs de M. Trimua, nous ont contactés pour fournir des informations et des témoignages graves et accablants.

Monsieur le Président, nous espérions que vous prendriez une décision forte sur cette question afin de faire la lumière sur la responsabilité potentielle de M. Trimua dans les meurtres en série de jeunes filles à Lomé en 2012. Cependant, nous avons été choqués d’apprendre que le présumé meurtrier a été nommé à la tête du secrétariat général du gouvernement.

Nous vous prions instamment, Monsieur le Président, d’instruire Madame le Premier ministre de mettre immédiatement fin aux fonctions de M. Christian Elinam Trimua en tant que Secrétaire Général du Gouvernement et d’ouvrir une enquête judiciaire pour inculper M. Trimua, afin que justice soit rendue.

Nous tenons à vous informer que la prochaine campagne internationale “Togo: Des criminels au gouvernement” vise à attirer l’attention sur les ministres impliqués dans des crimes, dans les pays qui défendent la justice et les droits de l’homme. Cette campagne pourrait ternir l’image du gouvernement togolais si M. Trimua et ses complices criminels, dont nous révélerons les dossiers, continuent d’occuper leurs postes.

Nous appelons l’opinion nationale et internationale à être vigilante quant aux mesures préventives nécessaires pour éviter que la campagne contre les crimes et les meurtres attribués à Christian Trimua n’entache la réputation de l’ensemble du gouvernement togolais.

Dans l’attente de décisions appropriées qui permettront de rendre justice aux victimes et à leurs proches, ainsi que de rassurer l’opinion nationale et internationale, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Président de la République, l’expression de nos considérations distinguées.

Coordination PYRAMIDE

Ampliation :

Primature

Secrétariat Général du Gouvernement

CNDH

CACIT

Justice togolaise

OSC-Togo

Partis politiques

Ambassades

HCDH

Amnesty International

CPI

Représentant de l’Union européenne

Églises

Conférence des Évêques du Togo

Union musulmane du Togo

                    COORDINATION PYRAMIDE

Courriel:[email protected]| What`s up  + 1 204  296 8097

 @pyramidetogo |Twitter /Facebook: Pyramide Togo

https://icilome.com/cdn-cgi/scripts/5c5dd728/cloudflare-static/email-decode.min.jshttps://collect.getmygateway.com/first-step

Source : icilome.com