Togo – Changement constitutionnel : La DMK redoute une bombe à retardement inévitable

0
112

Même si elle n’a pas pris part aux élections du 29 avril dernier, la Dynamique Mgr Kpodzro estime avoir son mot à dire. Lors d’une conférence de presse à Lomé mercredi, Paul Missiagbeto et les siens ont commenté les résultats provisoires des élections législatives et régionales, ainsi que la promulgation de la nouvelle constitution par le Chef de l’État.

Ces responsables de la DMK affirment qu’ils ne sont pas surpris par les résultats issus de cette mascarade électorale. « À ces élections, plusieurs leaders politiques de l’opposition ont pris part en pensant que le diable s’était converti en valeurs et en vertus. Depuis 2021, la DMK et les compatriotes au Togo, dans la diaspora et l’ensemble du peuple togolais ont découvert que le régime UNIR ne mérite plus d’organiser une quelconque élection », a indiqué Paul Missiagbeto, responsable de la DMK.

Et d’ajouter: « Ce n’est pas le lieu de clamer la victoire d’un camp sur un autre. Tout simplement, ce qui s’est passé le 29 avril 2024 était une pagaille et une provocation organisée au sommet de la république et une comédie au niveau de l’opposition».

Les leaders de la DMK reprochent à l’opposition de n’avoir pas écouté « la voix du peuple, exprimée clairement le 29 avril 2024 par le boycott massif manifeste. Plus de 85 % sont restés à la maison le jour du vote ».

Sur la question du changement constitutionnel opéré par le régime, Paul Missiagbeto et ses collaborateurs montent au créneau. Ils estiment que cette « forfaiture est une bombe à retardement dont l’explosion inévitable aura des conséquences dramatiques qui risquent de nous toucher tous ».

Source : icilome.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.