Home Société Togo : ces ‘’rivières’’ qui font craindre le pire

Togo : ces ‘’rivières’’ qui font craindre le pire

0
404
Inondation-Lome-1.jpg

La capitale du Togo, Lomé est arrosée depuis quelques semaines déjà par des pluies véritablement précoces. Comme d’habitude, la ville prend des airs de « rizières » avec des routes bitumées inondées et des quartiers embourbés. Alors que si on s’en tient aux prévisions météorologiques, ces pluies ne sont que des prémices d’une vague plus importante.

Les saisons pluvieuses à Lomé sont un casse-tête pour les simples citoyens. Au-delà des soucis personnels des ménages qui doivent pour la plupart revoir leurs toitures en cette période, il faut ajouter un problème d’ordre général que la population togolaise rencontre de manière récurrente : inondations avec des routes impraticables.

Avec les pluies précoces de cette année qui, certainement, n’ont pas encore atteint leur pic, les routes togolaises et les quartiers de Lomé connaissent déjà des inondations : le boulevard Houphouët-Boigny du quartier Bè, la rue de l’entente communément appelée « rue de l’Ocam », les voies pavées des quartiers environnants comme Totsi, Djidjolé, les zones d’Adakpamé et de Kagomé, etc…

Devant de telles situations, les Togolais ne manquent pas de se remémorer les mots du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé en 2015 disant notamment qu’il n’y a plus d’inondations à Lomé. Ce qui fait demander à de nombreuses personnes, si celui-ci parlait de « Lomé, la capitale du Togo ».

Aujourd’hui, les alertes lancées par les services météorologiques sur les pluies de cette année semblent être des effets d’annonce pour le gouvernement togolais. La léthargie de Faure Gnassingbé et ses collaborateurs, donne l’impression que ces alertes sont émises afin que les populations elles-mêmes prennent les mesures idoines pour se mettre en sécurité.

A quoi servent alors des dirigeants grassement rémunérés avec l’argent du contribuable ? On peut sans faux-fuyant comprendre le silence des autorités togolaises puisqu’elles sont bien loties avec des véhicules qui traversent aisément les flaques d’eau et les boues.

Il est temps que le gouvernement sorte de sa zone de confort en mettant fin à des séminaires gouvernementaux stériles pour descendre sur le terrain, apporter des solutions réelles aux citoyens pour éviter des pertes en vies humaines en cette saison des pluies.

Avec Icilome

Source : Togoweb.net