Togo : ces erreurs de Claude Le Roy que Paulo Duarte a corrigés !

Publicités

Après une traversée du désert longue de près de deux ans sous Claude Le Roy, les Eperviers du Togo redéploient leurs ailes avec Paulo Duarte. En l’espace de 6 matches, le technicien portugais a redonné de l’élan à une sélection ex-mondialiste qui n’était devenue que l’ombre d’elle-même et qui était la victime expiatoire favorite des nations pourtant autrefois moins lotie qu’elle au classement FIFA. Quels ont été les ajustements apportés par Paulo Duarte ? En quoi a consisté son coaching gagnant ?

Lire aussi : Classement FIFA : Duarte fait taire Claude le Roy !

Malgré sa bonne science du football vantée par les médias de l’hexagone, c’est un euphémisme de dire que Claude Le Roy s’est cassé les dents au Togo. Après des débuts en feu de paille à la tête des Eperviers, « Le sorcier blanc », qui n’avait plus son grigri, s’en était rendu à l’évidence et a fort logiquement démissionné en avril dernier au profit de son successeur Paulo Duarte, lui, venu tout feu tout flamme du club angolais de Primeiro de Agosto.

Publicités

Le laxisme coupable de Claude Le Roy

S’il y a au moins une faute que le septuagénaire à la chevelure blonde peut se reprocher, c’est son manque d’autorité et son excès de complaisance dans le vestiaire, plus particulièrement à l’égard de la légende vivante togolaise Emmanuel Adebayor. En effet, bien que sur la pente descendante depuis plusieurs années, « SEA » a toujours gardé (de trop ?) la confiance du coach français. Et alors que ce dernier clame le bel état d’esprit du Ballon d’Or africain, force est de constater que les résultats n’ont pas suivi sur la pelouse. Son successeur direct, lui, ne commettra pas la même erreur.

Publicités

Lire aussi : Togo : ce qu’il faut savoir de Paulo Duarte depuis son arrivée à la tête des Éperviers

La poigne de Paulo Duarte

Sitôt intronisé à la tête des Eperviers du Togo, Paulo Duarte prend la décision radicale d’écarter Emmanuel Adebayor. Non pas seulement du onze titulaire, ni du banc de touche mais de tout le staff des Eperviers. Une décision forte, ô combien prétentieuse et zélée selon certains, mais qui a payé.

Car, plus la sélection gagne sans Adebayor, même si El-Hadji Diouf tente de défendre le contraire – et d’être solidaire de son ami Sheyi plus qu’autre chose – moins on est porté à mettre cette belle régularité sur le compte de la coïncidence. Adebayor porterait-il vraiment la poisse aux Eperviers, comme l’eût murmuré le Col Guy Akpovy, président de la Fédération Togolaise de Football (FTF) ? Il serait précipité, voire – très – dangereux de l’affirmer. Mais l’absence du capitaine emblématique de l’équipe du Togo est loin d’être un hasard.

Lire aussi : Namibie-Togo : le hold-up parfait des hommes de Duarte

La fédération autour des Eperviers

Outre ses choix forts, notamment le rappel du vétéran Alaixys Romao (37 ans, Ionokos, Grèce), Paulo Duarte a le mérite de fédérer toute la FTF, le ministère des Sports, en l’occurrence la Ministre Lidi Bessi-Kama, et les supporteurs qui avaient arrêté de rêver autour de sa sélection mondialiste. Tous ont contribué, à coups de campagnes sur les médias, à apporter un supplément d’âme aux joueurs et à susciter l’optimisme autour des Eperviers du Togo.

La remontée du Togo au classement FIFA est donc logique, à la faveur d’un travail de longue haleine.

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.