Togo, CCIT : La délégation spéciale consulaire de Nathalie Bitho déjà décriée

La Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) peine à sortir de la crise. Suite aux soubresauts intervenus dans le processus de l’élection consulaire et ayant provoqué la mise en place d’une délégation spéciale consulaire, beaucoup ont cru à un retour à la normale. Mais hélas, c’est un sentiment de déception qui prévaut actuellement au regard des agissements des membres de ce comité. Après le premier mandat de 3 mois, le bureau de Madame Nathalie Manzinèwè BITHO est déjà sur la sellette.

Nommée par arrêté N°002/MCIL/SG en date du 05 janvier 2021, la Délégation spéciale consulaire de la Chambre de commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) est présidée par Nathalie BITHO, assistée par Clément Mawuli AHIALEY Samuel Tiboliéb SANWOGOU, respectivement 1er et 2ème vice-président. Face au désordre qui prévalait, ce comité venait à point nommé pour ramener l’ordre et baliser à la voie pour une élection réussie. Les missions assignées à ce triumvirat étaient nobles. Il s’agit, entre autres, de l’accomplissement de tout acte conservatoire ou tout acte dicté par l’urgence, de la gestion des affaires courantes et surtout de l’organisation de nouvelles élections consulaires.

Malheureusement, l’on constate que ce comité outrepasse ses prérogatives et s’empêtre dans des dérives qui n’arrangent rien à la situation qui prévalait à leur arrivée. Selon nos informations, les membres de cette délégation spéciale se sont attribué des salaires mirobolants. En dehors de cela, au lieu de se concentrer sur le nécessaire, ils circulent de pays en pays, pour disent-ils s’approprier les textes consulaires de ces pays. Ils ont déjà fait le tour du Bénin, du Sénégal et du Burkina Faso, a-t-on appris. Seulement, de l’avis de plusieurs personnes, les textes du Togo n’ont rien à envier à ceux de ces pays et ces voyages ressemblent plutôt à du tourisme. Comme si cela ne suffisait pas, Mme Nathalie Manzinèwè BITHO a entrepris l’audit de la gestion précédente alors que cela n’est nulle part dans leur cahier de charge. Tout ceci fait dire aux esprits avisés que ce comité ne vise qu’une seule chose : durer dans le temps. Or, ils viennent de boucler leur premier mandat de 3 mois la semaine dernière et il ne leur reste que 3 mois supplémentaires.

Au niveau des acteurs, c’est la consternation. « Ce bureau avec le soutien du ministre Kodjo Adédzé va de dérives en dérives et s’est totalement éloigné de sa mission. Ils nous prennent, nous Directeurs centraux, comme des moins que rien et passent tout leur temps à nous sermonner. Ces trois-là fonctionnent comme si c’était un bureau normal en nous demandant des plans d’action et autres. Ils profitent pour faire des règlements de compte alors que ce n’est pas le moment. Pour ce qui est de Clément Mawuli AHIALEY, n’en parlons pas. Samuel Tiboliéb SANWOGOU, lui se prend pour un tout puissant et fait n’importe quoi. Récemment, cette délégation spéciale s’est permis de reprendre la distribution des Kiosques qui sont autour de la clôture de l’Université de Lomé, alors même que le partage, du moins une grande partie avait été faite. Eux, ils ont tout remis en cause. Pour quel objectifs, c’est à eux-mêmes de savoir», déplore un Directeur central sous le sceau de l’anonymat qui exhorte l’autorité à tout mettre en œuvre pour que cette délégation spéciale revienne à ses prérogatives initiales pour un vite retour à la normale.

J D

Source : Liberté

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.