Togo, Brutes Épaisses et Tragédies Nationales : Qui dit que Faure Gnassingbé est pris en otage?

Kodjo Essozimna Faure Gnassingbé Éyadéma

Depuis un moment circule sur les réseaux sociaux l’interview, ou plutôt le monologue d’une personne sur Tempo Africa TV. La personne en question se présente comme un militaire disposant d’informations sur les supposées relations tendues entre Faure et certains officiers qui auraient menacé de le liquider s’il renonçait au pouvoir. Il n’en fallait pas moins pour que la passion politique des Togolais monte d’un cran, pour dédouaner Faure dans une grande mesure: il est l’innocent otage de brutes épaisses. Innocent comme tous les autres Togolais.

C’est exactement ce que recherche le régime désespérément. C’est la marque déposée de chaque dictateur qui se respecte. Et ce n’est rien d’autre qu’une continuité. Entre 2005 et 2010, il n’y avait pas WhatsApp. Mais les mêmes bruits ont été répandus de bouche à oreilles par des individus payés, ainsi que dans les médias pour faire croire aux Togolais que Faure était l’otage de l’armée et qu’il voulait renoncer après 2 mandats mais que l’armée refusait. Les Togolais sont tombés dans le piège et nombreux sont ceux qui se sont rangés derrière Faure, y compris les opposants d’Eyadema (ZarifouAyeva, Gnininvi, Agboyibo et consorts). Aujourd’hui on sait où cela nous a mené. Il faut sortir le Togolais de cette émotion vis-à-vis de ce régime dictatorial sinon rien n’empêchera de transformer le Togo en royaume.

La communication est une arme redoutable partout, mais au Togo le régime est passé maître dans l’art de la manier pour s’acheter du temps. Car il sait que les Togolais tombent toujours dans ce qu’il prévoit. Personne n’a force ni personne ne forcera la main à Faure Gnassingbé de rester ou d quitter le pouvoir avant qu’il ne se décide.

C’est une question de conscience et de volonté. Or Faure Gnassingbé semble animer d’un gout caractériel du pouvoir à vie. Ceux qui pensent que l’armée l’a pris en otage se trompent. Car il a le pouvoir de démettre n’importe qui de ses fonctions, de jeter n’importe qui en prison, de faire disparaître n’importe qui s’il veut. La preuve est qu’il l’avait lui-même dit que personne ne l’obligera à faire quoi que ce soit Il n’est donc l’otage de personne. ue les Togolais, apprennent à sortir de l’émotion. Sous le règne du général Eyadéma on nous avait dit qu’il était l’otage de son fils Ernest et que ce dernier a menacé de tuer son père si jamais il renonçait au pouvoir. Il faut bien être un Togolais vraiment désabusé pour croire en ce scénario de parricide comique. Aujourd’hui on nous parle du trio Katanga-Massena-Bawara? Vous ne voyez pas que ce régime se moque de nous tout le temps? Qu’est-ce que ces personnages pourront vraiment décider contre un chef d’Etat qui est le chef d’une armée aussi disciplinée fabriquée à l’image du géniteur de Faure? Comment cela peut être aussi possible que trois personnes décident au nom de tout un peuple?

N’est-ce pas que l’armée est constituée de plusieurs entités? A comprendre donc le raisonnement de certains Togolais qui veulent nous faire avaler la couleuvre, que si Faure voyage aujourd’hui et décide de ne plus revenir au pays parce que pris en otage, ces personnages précités vont aller le ramener et par quelle alchimie. Que les Togolais sont trop pathétiques. Les homes passeront mais la Nation restera toujours. Qu’on cesse de nous divertir Qui alors vous dit que Faure Gnassingbé est pris en otage des brutes épaisses et des tragédies nationales?

Source : Le Triangle des Enjeux n°413 du Mercredi 20 Mai 2020

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.