Togo-Boukpessi contre l’objet du meeting de la DMK

Ce dimanche 20 novembre 2020 aura lieu dans la ville de Vogan, un grand meeting de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK). Au cours de cette manifestation politique, trois sujets seront au menu. Il s’agit de la vie chère, de l’insécurité et de la crise socio-politique née des élections présidentielles du 20 février 2020. Seulement, ce dernier sujet pose problème.

Dans une lettre adressée aux organisateurs de cette manifestation, le ministre en charge de l’Administration territoriale a exprimé son désaccord par rapport au dernier sujet (en lien avec la crise politique) inscrit au programme dudit meeting. A en croire Payadowa Boukpessi, la crise politique née des élections présidentielles de 2020 est déjà résolue avec la proclamation officielle des résultats par la Cour Constitutionnelle. Pour lui, le débat est clos.

« Madame et Messieurs les responsables des partis politiques : CDPA, MPDD, DSA, NID, BAC, RACINE et Togo Autrement. Faisant suite à votre lettre citée en objet par laquelle vous me faites part de votre programmation d’un meeting le dimanche 20 novembre 2022 à la place publique de la ville de Vogan dans la commune Vo 1, derrière la station d’essence Total, à partir de 14 heures, je voudrais vous faire part de ma surprise, concernant un des points évoqués dans l’objet de votre manifestation.

Vous indiquez en effet rechercher des solutions durables à la crise née des élections présidentielles du 20 février 2020: Vous semblez ignorer par-là, que les contestations nées dans le cadre des élections sont réglées dans notre pays par la cour constitutionnelle, que d’ailleurs un des partis signataires de votre lettre, le MPDD a régulièrement saisie. A la suite de cette saisine, la décision de la cour constitutionnelle a été la confirmation de la victoire nette et sans équivoque de Son Excellence Monsieur Faure E. GNASSINGBE à la Présidence de la République. Cette décision de la Cour constitutionnelle a clos définitivement ce processus électoral », a indiqué le ministre Boukpessi.

Il va plus loin en menaçant d’interdire le meeting pour risque de trouble grave à l’ordre public, si les membres de la DMK ne changent pas au plus vite ce sujet de leur programme.

« Prétendre aujourd’hui qu’il y a une crise qui est née de l’élection de 2020 est une provocation susceptible d’entrainer des troubles graves à l’ordre public. Si vous maintenez, tel quel, l’objet de ce meeting, je me verrai dans l’obligation de l’interdire pour risque de trouble grave à l’ordre public », a-t-il menacé.

Source : icilome.com