Togo-“Au secours, les frais de scolarité dans les écoles privées vont tuer les parents d’élève”

0
262

Selon le député Gerry Taama, le président du Nouvel engagement togolais (NET), “les frais de scolarité dans les écoles privées vont tuer les parents” d’élèves au Togo.

“Au secours, les frais de scolarité dans les écoles privées vont tuer les parents d’élève à cette rentrée scolaire.

Les frais de scolarité de mes enfants ont augmenté de près de 30%.  Ce mois-ci je vais être pauvre comme Job. Et je parie que c’est le cas pour plusieurs parents d’élèves.

La vérité est que nous sommes face à la quadrature du cercle. Les écoles publiques, où les frais de scolarité sont presque gratuits, sont bondées et n’offrent pas toujours les meilleures conditions de salubrité et de sécurité. Si le ministre Kokoroko appliquait le même barème pour les écoles publiques que celui qu’il applique aux écoles privées, beaucoup auraient dû fermer. Sinon moi, en dehors de deux escapades au collège Chaminade (où j’ai été exclu pour indiscipline avec 13 de moyenne. J’ai toujours été un petit rebelle) et au collège protestant, j’ai fait toute ma scolarité à l’école publique. Et on est bien d’accord que je suis bon. Mais la réalité aujourd’hui est tout autre. Bref.

Les écoles publiques ayant perdu de leur appétence, les parents qui le peuvent envoient leurs enfants à l’école privée. Voilà que notre pays, pour s’aligner sur les autres pays, décide de revaloriser le smic, sans mesure d’accompagnement. Je l’ai dénoncé à l’époque. Tous les entrepreneurs sont appelés à appliquer cette mesure. Les promoteurs d’établissement scolaires sont des entrepreneurs. Ils doivent augmenter les salaires des enseignants. Ils trouvent l’argent où ? Ils augmentent donc les frais de scolarité pour faire face à la nouvelle masse salariale. Ils ont raison. Et c’est les parents d’élèves qui vont souffrir. Je ne suis pas d’accord.

Le gouvernement doit subventionner la plus-value engendrée par la hausse du smic dans les établissements privés. Pourquoi c’est le peuple qui doit payer les pots cassés quand nos gouvernants décident pour nous ?

Vraiment le gouvernement doit revoir sa copie sur ce sujet. A défaut, je demande au chef de l’Etat de faire une avance d’un mois de salaire à tous les fonctionnaires pour amortir le choc, sinon ça va être violent pour certains en ce mois de septembre. On demande pardon.

Il faut aussi que le ministre vérifie que le Smic est vraiment payé dans les établissements privés. Plusieurs écoles continuent à payer 35 000f à leurs enseignants. La hausse doit être parallèle.

Chers parents, vivez-vous la même situation ? Comment la réglez-vous et que pensez-vous de mes propositions ? Subventionner les écoles privées et un mois d’avance de salaire aux fonctionnaires? Ce post est interdit de commentaires à tous ces adultes qui mettent ou exigent le préservatif et ne font pas d’enfants. Passez vos chemins. C’est les grandes personnes qui parlent ici.

Subventionnez la hausse des frais, vivants”.

Gerry Taama

Source : icilome.com