Togo – 19 août 2017-19 août 2020 : Le PNP Allemagne fait l’autopsie du dernier discours d’Atchadam

Vent debout contre la dictature. Le samedi 29 août 2020 la fédération du PNP Allemagne a commémoré le 3ème anniversaire du soulèvement du 19 Août 2017. Mot d’ouverture, revu du discours de tchamba, discours du responsable de la coordination, intervention des participants à travers des questions réponses. Ce soulèvement organisé et mené par le Parti Nation Panafricain de SALIFOU TIKPI ATCHADAM le samedi 19 Août 2017.

Hambourg était la ville choisie par la fédération allemande du parti pour cette commémoration.

La rencontre a été axé sur quelques points clé concernant la vie et les activés menées par le partie du cheval depuis sa création en Avril 2014 il y’a six (6) ans. Militants, militantes, sympathisants et autres Togolais Venus de divers horizons d’Allemagne ont pris part à cette rencontre dirigée de main de maître par le coordonnateur fédérale du PNP Allemagne Monsieur BEMBA Masahoudou et son bureau.

Les discussions ont porté sur l’explication ou le rappelle de ce qui est le 19 Août. Ceci à l’attention des militants, militants et sympathisants du PNP et aux Togolais dans le sens de leur libération d’une dictature cinquantenaire qui régente le Togo depuis 1963, date de l’assassinat du premier président démocratiquement élu. Ensuite, la réunion s’est penchée sur la déclaration de Tchamba. Une déclaration toujours d’actualité. Par ce rappel, le PNP réitère que le 4éme mandats de Faure GNASSIGBÉ ne tient pas. Et pour cela, le parti martel toujours qu’il est important de tout faire pour obtenir une transition sans Faure GNASSIGBÉ avant d’avoir de bonnes élections sur la terre togolaise. Pour cela, le Parti Nationale panafricain exhorte les togolais à opter pour la mobilisation et la sensibilisation en vue d’éveiller les consciences, ce qui aboutira, à coup sûr, à un soulèvement total du pays et qui donnera la victoire à la majorité et à la minorité.

Il a été rappelé également aux militants ce que TIKPI ATCHADAM avait dit avant les élections législatif du 20 décembre 2018, les locales du 19 juin 2019 et aussi avant les présidentielles de 22 février 2020. Ceci pour souligner une fois encore que les élections ne sont pas une solution et ne seront pas une solution aux problèmes togolais. Pour que les militants et militantes aient le vrais sens du discours que le président du PNP SALIFOU TIKPI ATCHADAM a livré aux Togolais le jeudi 27 Août dernier, 72 heures avant la réunion de Hambourg, une explication du fond et de la forme dudit discours a été servi aux militants. Ceci leur à permit de mieux comprendre le discours du président. Ils ont promis en faire un bon usage. La commémoration du 19 août à Hambourg a commencé à 15h dans une salle de réunion qui dans le stricte respect des mesures barrières a débordé de monde au point où une partie des citoyens présents fut obligée de suivre du dehors les messages livrés. Tout est bien qui finit bien, la réunion s’est achevée dans une ambiance de fête sur fond de satisfaction à l’aune des différentes interventions qui sont passées. En plus d’une relecture de la déclaration de Tchamba que nous vous reprenons, au Podium avec son staff et autres responsables, le président Bamba de la coordination a livré un discours dont le contenu que voici vous édifiera :

SAMEDI 29.08.20.
19 Août 2017 19 Août 2020
3 années de lutte

———————————————
1) REMERCIEMENTS

Très chers compatriotes
Très chers militantes et militants
Sympathisants et amis du Parti National Panafricain PNP recevez nos sincères salutations et vœux d’anniversaire du 19 Août 2020

Recevez également les salutations et remerciements du bureau national par le biais de son président Maître SALIFOU TIKPI ATCHADAM.

Le bureau national vous remercie non seulement pour votre soutien au parti mais également du fait que vous soyez surtout le poumon économique du pays actuellement ;

– les médicaments pour les soins,
– les inscriptions pour les formations,
– les dépenses aux différentes fêtes,
– les constructions….. etc pour ne citer que ces quelques exemples.

Alors même que nous sommes ici des Togolaises et Togolais qui ont fondés des familles et ont alors des responsabilités.

Pourtant nous sommes des filles et fils d’un pays dont les gouvernements ont en principe la première responsabilité de prendre les populations en charge.

2). LA FATALITÉ EST DEVENUE
TOGOLAIS >>>> DIEU MERCI
* ) Quelqu’un qui n‘a pas à manger. >>>> DIEU MERCI
*) Quelqu’un après une formation universitaire qui devient Z-Man >>>> DIEU MERCI
*) Quelqu’un qui fait un accident grave (état des routes) >>>
*) Même celui qui tombe malade et ne peut pas se soigner et meurt >>>> beaucoup étaient à son enterrement; DIEU MERCI

Bien entendu nous sommes des croyants et il faut se remettre à DIEU dans n’importe quelle situation.

Après une analyse objective nous connaissons ceux qui sont à l’origine des malheurs qui s’abattent sur les populations au Togo, notre pays d’origine.

3) TOGO : Nous sommes tous Togolais.
#) Le Togo a eu sa souveraineté internationale le 27 avril 1960 dans un système de multipartisme avec le président Sylvanus Olympio .
#) Le 13 Janvier 1963 ce jeune pays connaît le premier coup d’état en Afrique par Gnassingbé Eyadema matérialisé par l’assassinat de ce premier président.
#) Sans élections le pouvoir est remis à Nicola Grunisky .
#) En 1967 soit 4 ans après un second coup d’état est réalisé par Gnassingbé Eyadema et sans élections le pouvoir passe entre les mains de Cleber Dadjo, un officier de l’armée.
#) Dans la même année (1967) Eyadema fait un troisième coup d’état et prend le pouvoir lui-même.

– Il crée le parti politique dénommé RPT (Rassemblement du Peuple Togolais) en 1969 et instaure le système de parti unique.
– REMARQUES :

*) LE PLURALISME est un système d’organisation politique qui reconnaît et accepte la diversité des opinions et de leurs représentants.
PAR CONTRE

*) LA DICTATURE est un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exerce(nt) tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution ne le(s) limite(nt) .>>>> Exemple des villages en
Afrique.

#) Le 05 Octobre 1990 le peuple togolais se soulève et exige la démocratisation du pays.
Une charte des partis politiques est adoptée.

#) La constitution du 14 Octobre 1992 fut adoptée par référendum à plus de 98% .

Cette construction consacre la limitation du pouvoir dans les prérogatives et dans le temps.
En effet le président de la république est élu à un scrutin majoritaire à deux tours pour un mandat de 5 ans renouvelable une (1) fois ; en aucun cas nul ne peut faire plus de deux (2) mandats.

#) En 2002 cette constitution est révisée unilatéralement afin de permettre à Gnassingbé Eyadema de se représenter en 2003.

#) En 2005 , après 38 années (1967 à 2005 ) de pouvoir, Gnassingbé Eyadema décède et dans la foulée la constitution subit des révisions unilatérales à la suite desquelles Faure Gnassingbé remplace son père faisant des centaines de morts .

#) Pour régler la crise née de cette situation qui a fait plusieurs centaines de morts, de nombreux blessés et exilés, l’Accord politique global (APG) fut signé en 2006 en vue des réformes. Aucune réforme ne sera faite jusqu’en 2017.

4 ) LE 19 AOÛT 2017 .

. Aucune réforme ne sera faite jusqu’en 2017.

Le 19 août 2017, le peuple togolais, à l’appel du Parti National Panafricain (PNP), est dans les rues sur le territoire national et dans la diaspora pour exiger le retour à la Constitution du 14 octobre 1992 et l’effectivité du droit de vote de la diaspora. A l’appel du pouvoir, un dialogue s’ouvre sous l’égide de la CEDEAO. Une feuille de route est imposée aux deux parties le 31 juillet 2018. La CEDEAO recrute un spécialiste constitutionaliste qui propose une Constitution harmonisée avec les Constitutions des Etats de la CEDEAO. Le pouvoir rejette la feuille de route et le texte de l’expert de la CEDEAO, puis organise les élections législatives qui connaitront une abstention record de 95%.

5) DÉCRYPTER LES DISCOURS DE MAÎTRE SALIFOU TIKPI ATCHADAM ; PRÉSIDENT NATIONAL DE PNP

Une analyse poussée de la problématique principale socio-politique nous impose ensemble à faire barrage à la candidature de Faure Gnassingbé en 2020. (LA DÉCLARATION DE TCHAMBA)

Le PNP demande un rassemblement des forces vives de la nation (les partis politiques, les organisations de la société civile, les différents mouvements, les religieux, les chefferies traditionnelles, les syndicats…)

afin d´ empêcher un quatrième (4ème ) mandat de Faure.

#) Les élections comme moyen politique de détourner l’attention (préciser de qui).
Depuis le 19 août 2017 le gouvernement a perdu le pouvoir

L’organisation des élections est le seul moyen:

– de regagner la confiance de la communauté internationale et du peuple, brisant ainsi le mouvement de contestation des populations du 19 Août.

– Les élections législatives et locales sont une manière de légitimer la candidature de Faure Gnassingbé en 2020. Donc faire un forcing pour continuer à gouverner.

#) AUSSI LE POUVOIR AU TOGO
NE CONNAÎT QU’UNE SEULE FAÇON DE GOUVERNER :

– ACHAT DE CONSCIENCES.

C’est la première arme du pouvoir au Togo. Ici sont ciblés Les responsables politiques porte-flambeau de la lutte de libération du peuple. Les populations paupérisées sont très marchandées.

– DES CHANTAGES :

Sont concernés ceux qui ont des affaires judiciaires en cours notamment des dossiers à traiter ou bien ceux qui enfin auraient commis des délits ou crimes. Par des chantages l‘on étreint leurs luttes.

– EMPRISONNEMENTS
ARBITRAIRES :
La troisième (3ème) arme du pouvoir qui est parfois très violente entraînant des victimes
#) LES ÉLECTIONS; COMMENT DÉFENDRE LES URNES.

– La cour constitutionnelle, La CENI, le découpage électoral sont conçus pour le pouvoir en place.

– certains villages sont assiégés par l’armée qui devrait sécuriser les bureaux de vote.
#) UNE DÉMOCRATIE AU TOGO

SANS ALTERNANCE AU SOMMET DE L’ÉTAT N’ N’EST pas UNE DÉMOCRATIE
La décentralisation au Togo est un émiettement conçu, une dislocation, un démembrement du territoire national. C’est une balkanisation très poussée du pays pour renforcer le pouvoir.
– La décentralisation est une stratégie du pouvoir de diviser pour opposer les régions, les préfectures et les cantons.

– les conflits entre les communes urbaines, les communes rurales,
– La décentralisation est le système politique vivace du régime. LA LOI DU 13 MARS 2007 définissant la chefferie traditionnelle anéantira ces coutumes qui sont les fondements profonds sur lesquels reposent les populations.

– LES ÉLECTIONS LOCALES sont UNE CONFÉRENCE DE BERLIN RÉDUITE.

*) Les communes seront attribuées aux RPT-UNIR et pour les autres participants ce sera à prendre ou à laisser.
*) Les plus grandes communes reviendront à la minorité au pouvoir qu‘on remettra dans les mains des caciques du régime et les hommes des milices qui savent bien harceler les responsables des opposants aux niveaux locaux.

– UNE FUITE DES

RESPONSABILITÉ DU POUVOIR .

*) Vous êtes dirigés par vous-même, par vos frères et sœurs.
*) Avec quelles ressources les communes vont avoir le financement de leurs développements.
*) Création des taxes fictives: terrains, manioc, ignames, maïs.

– QUAND LE POUVOIR EST AGONISSANT ILS CHERCHENT PAR TOUS LES MOYENS À RETROUVER DES FORCES.

Depuis 1990 il y a une confusion qui mérite un questionnement:

*) À chaque fois que l’opposition est près de la victoire; c’est au sein de celle-ci que le pouvoir trouve la barque pour traverser la rivière.

*) L’opposition se met à se poser les questions suivantes; qui va achever le dinosaure, qui sera le prochain président.

*) DJOBO BOUKARI :  » le fauteuil pour lequel nous nous battons n’est pas vide  »
*) AU PNP DE MAÎTRE SALIFOU ATCHADAM C’EST PLUS IMPORTANT DE SAVOIR COMMENT ( LA MANIÈRE ) PLUTÔT QUE QUI ( LA PERSONNE ) .

6) PROPOSITION DE SOLUTIONS D’UNE SORTIE DE PLUS DE 54 ANNÉES DE DICTATURE AU TOGO
(6.1 ) LA SOUVERAINETÉ DU PEUPLE
(6.2) UNITÉ D’ACTION DE
L’OPPOSITION : MAILLAGE
TERRITOIRE.
(6.3) ARRÊT 🛑 DU QUATRIÈME
(4ème) Mandat /
TRANSITION
ÉLECTIONS

DECLARATION DE TCHAMBA

Après les soulèvements des années 90 survenus dans notre pays le Togo et qui n ́ont malheureusement pas connu un aboutissement heureux, la classe politique de l ́opposition s ́est essoufflée. Une frange de celle-ci a rejoint avec armes et bagages le régime en place pour gouverner ensemble et se livrer systématiquement au pillage des ressources du pays à telle enseigne que la minorité au pouvoir, à un moment donné, se frottait les mains comme si elle avait en face d’elle un boulevard.

C ́est dans cette ambiance que le Togo a vu naître en 2014 un nouveau parti politique dénommé Parti National Panafricain – PNP.

Le PNP, après une analyse profonde de la situation politique d ́alors, s ́est donné pour mission de conscientiser le peuple à travers des séances de mobilisation et de sensibilisation. Dans un langage simple et accessible à tous, le PNP explique au peuple la façon dont il est gouverné et comment il aurait dû être gouverné.

Six ans après, le constat est resté malheureusement le même, nous dirions d ́ailleurs que la situation politique s’est empirée. C ́est pourquoi la stratégie du PNP demeure la même à savoir : la mobilisation à fond du peuple togolais et ce, sur toute l ́étendue du territoire d ́où l ́expression « maillage du territoire » jusqu’ à la victoire. Nous dirions aussi que c ́est pour cela que la déclaration de Tchamba que voici reste toujours d ́actualité :

En ce jour, et de façon solennelle, nous déroulons ce que nous avons appelé la déclaration de Tchamba. Elle est en trois phases qui correspondent à des pas.

Premier pas : Faure annonce l’arrêt de son mandat en cours en 2017. Rappelons que de 1967 à 2017, nous comptons cinquante (50) ans de règne. En fait, depuis 1963, Eyadema tirait déjà les ficelles. En tout cas, cela fait un demi-siècle que la famille Gnassingbé est au pouvoir. L’arrêt du mandat présidentiel va sonner le début de la réconciliation nationale.

Deuxième pas : Faure considère 2017 comme l’année des réformes. Donc toutes les réformes sont opérées au plus tard fin décembre 2017, avec la reconnaissance du droit de vote de la diaspora. Le pays aura jeté les bases d’une démocratie véritable.

Troisième pas : Faure, sans interférence aucune, laisse organiser les élections présidentielles, législatives et locales en 2018. C’est l’année des élections. Et, comme il a déjà annoncé l’arrêt de son mandat, il n’est candidat à aucune de ces élections. Il donne des instructions fermes et veille personnellement à la transparence totale du processus. Alors, Faure verra ce que va lui réserver le nouveau pouvoir légitime du Togo et les Togolais dans leur ensemble. En revanche, si le pouvoir n’est pas dans cette logique, tous les Togolais, sur le territoire national et à l’extérieur, devront se mobiliser pour obtenir les reformes. S’il opère les reformes, le peuple devra se lever et rester debout jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à l’alternance. En clair, obtenir les réformes et tout mettre en œuvre pour arracher l’alternance.

Ma question maintenant à vous : toutes ces conditions sont-elles remplies ?

La balle reste alors dans le camp du peuple togolais.

Restons debout !

Je vous remercie pour votre attention.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.