Tikpi Atchadam, les leçons d´une tournée européenne

0
761

En fait de tournée européenne la première visite du Président du PNP à la diaspora togolaise du 02 au 26 Avril 2017 s’est principalement concentrée en Allemagne où trois meetings furent organisés.

Tikpi Atchadam, les leçons d´une tournée européenne

Mais comme pour mériter son nom le passage à Paris sur la chaîne panafricaine,  « Africa 24 » de Tikpi Atchadam les 03 et 05 Avril 2017 avait plutôt pris un goût d’un baptême de feu du Parti National Panafricain (PNP).

En effet  les thèmes débattus sur la RDC d’abord et sur le Kenya ensuite ont donné l’occasion au panafricaniste  togolais qu’est Tikpi Atchadam de donner son point de vue quant à l’importance de l’unité et de la stabilité politique de ce grand pays des grands lacs pour l´Afrique.

Le continent noir dans sa balkanisation actuelle, étant incapable  d’assurer sa sécurité, le président du parti du cheval ne voit le salut de l’Afrique que dans son unité et dans la création d’une armée panafricaine qui pallierait les défaillances des armées nationales héritées de la colonisation.  Avant de proposer des solutions pour venir à bout de la corruption parlant du Kenya, M. Atchadam n’avait pas manqué de faire le parallèle entre les situations politiques au Congo et au Togo.

Cette prestation du Président du PNP sur « Africa 24 » vient porter de l’eau au moulin de ceux qui estiment que l’adjectif « panafricain » du PNP n’est nullement usurpé.

Cologne, 08 Avril 2017, il était 15 heures quand Monsieur Atchadam et sa délégation firent leur entrée dans la salle de conférence.

À peu près 500 togolais, toutes éthnies confondues, y avaient déjà pris place et attendaient impatiemment le début  du meeting.

Quand le moment fut venu de prendre la parole, comme à son habitude, le Président national du PNP ne passera pas par quatre chemins pour décrire le sombre paysage socio-politique du Togo. Sans insultes et surtout sans langue de bois, M. Atchadam met à nu les abus, l’incompétence, le manque d’amour pour son peuple  du régime cinquantenaire des Gnassingbé.

Pour résoudre la crise politique qui dure depuis plusieurs décennies Tikpi Atchadam ne voit d’autres alternatives que l’unité de l’opposition pour faire partir ce régime par la rue. À cet effet les partis de l’opposition vraie ne doivent en aucun cas se faire la guerre en se trompant de combat.

Aux différentes questions sur la situation politique togolaise venant de l’assistance M. Atchadam  a répondu avec moult détails en proposant des alternatives de sortie de crise qui réflètent les positions de son parti politique PNP.

Faire de la politique ou créer un parti n’a rien à voir avec la région, l’éthnie ou la religion, c’est la réplique de l’inimitable Président du PNP à la question d’un curieux qui cherchait à savoir la nature des relations entre le PNP et le MCD de Me Traoré Tchassona qui serait de la même région que lui.

Après avoir élucidé les péripéties qui l’avaient amené, lui et Me Tchassona à quitter le PDR de Zarifou Ayéva, il n’avait pas manqué d’appuyer sur les raisons qui rendaient impossible un destin politique commun des deux anciens militants du parti du « grand-frère.»

Au meeting de Munich sur lequel nous reviendrons, les mêmes interrogations  sur les relations Tchassona /Atchadam seront posées. Et c´est avec la même aisance de quelqu’un qui maîtrise son sujet que le Président du parti du cheval répondra en donnant les mêmes arguments qu´à Cologne.
L’autre point fort de l’après-midi sur le Rhin fut la présence remarquée d’une délégation de l’ANC-Allemagne conduite par son président M. Tossou. Après avoir suivi une bonne partie des débats en Tem et en français et quand les représentants du parti orange voulaient prendre congé, c’est leur président M. Tossou qui montera à la tribune pour s’adresser à la foule sans oublier un mot de bienvenue à l’endroit du Président du PNP M. Atchadam.

Il s’est dit satisfait de l’organisation et n’a pas manqué de marquer son accord et celui de son parti quant à la situation socio-politique pas très reluisante de notre pays décrite par le conférencier.  Pour terminer, et allant dans le même sens qu’Atchadam, M. Tossou a souligné l’importance de l’unité de l’opposition togolaise qui devrait parler d´une seule voix.

Nous ne nous tromperions pas si nous intitulons le meeting de Hamburg du 15 Avril 2017 « après-midi panafricaine ».

En effet la petite histoire voudrait que ce soit un panafricaniste de nationalité ivoirienne qui mît la salle de conférence à la disposition des organisateurs.

C´est accompagné du tam-tam traditionnel et des chants du terroir  que  Tikpi Atchadam et sa délégation prirent place ce samedi mi-pluvieux, mi-ensoleillé du 15 Avril 2017 à 16 h dans cette salle pleine à craquer.

Après les mots de bienvenue de l’organisation à l’endroit de l’hôte du jour et sa suite, notre panafricaniste ivoirien a tenu à tester les ambitions panafricanistes du PNP en chatouillant son président dans son discours

C´est alors qu’Atchadam se montra fin connaisseur des grands problèmes qui tirent l’Afrique vers le bas depuis les indépendances officielles au début des années ’60. Après avoir proposé des solutions dont le point cardinal reste inévitablement l’unité du continent noir, l´homme politique Atchadam devint tour à tour anthropologue et historien en parlant du passé nègre de la civilisation égyptienne. Il ne pouvait pas être plus clair en déclarant que l’Afrique n’a pas grand’chose à envier à l’occident dont la plupart des ingrédients qui font aujourd´hui la prospérité de cette partie du monde furent copiés de la civilisation nègre égyptienne.

Des réponses de Me Tikpi Atchadam aux questions d’un camerounais et d’une ivoiro-togolaise présents dans la salle sur le panafricanisme et sur les valeurs de la civilisation africaine suscitèrent l’admiration de la salle et finirent par convaincre que le Président du PNP peut être aussi bien à l’aise sur le terrain purement politique que sur des questions entièrement africaines.

Tikpi Atchadam, les leçons d´une tournée européenne

Décidément cet après-midi du 15 Avril 2017 à Hamburg ne devrait pas laisser indifférent Cheik Anta Diop dans sa tombe.

Ah j´oubliais que le Togo était également et surtout à l’ordre du jour.

Dans son allocution, celui que certains désignent déjà par le phénomène Tikpi Atchadam salua la foule présente dans la salle en particulier et toute la diaspora en général pour son indignation d´abord et ensuite pour son engagement pour ce qui se passe dans la patrie qui nous a vus naître.

Avant d´insister sur la nécessité d´un changement politique au Togo, changement qui profiterait à tous ceux qui voudraient revenir au pays pour investir, le leader du PNP a exprimé sa reconnaissance pour la générosité de la diaspora qui permet à des milliers de foyers togolais de survivre.

Répondant à plusieurs questions M. Atchadam a rappelé l’importance et le grand rôle de tous les membres de la diaspora togolaise à travers le monde dans le combat que mène l’opposition vraie pour la fin de la dictature dans notre pays.

Samedi, 22 avril 2017 à Munich, c’est une foule très attentive et très nombreuse qui a pris d´assaut la salle de conférence devenue trop petite pour la circonstance.

Devant des participants estimés à 700 le Président du PNP délivrera à partir de 15 h le message de courage, d´espoir et surtout d´unité au sein de la diaspora et au sein de l´opposition au pays.

Comme à Cologne et à Hamburg Tikpi Atchadam rappelera aux parents présents dans la foule l’importance de l’éducation de nos enfants qui sont la relève d´un Togo qui ne tardera pas à changer. Et comme pour étayer les arguments du président du PNP une jeune fille, représentante de la jeunesse, a dans son discours exprimé leur nostalgie pour la terre de naissance de leurs parents et a prié le leader du PNP de transmettre leurs salutations fraternelles et amicales à leurs frères et soeurs au Togo.

C´est également dans une ambiance bon enfant accompagnée du folklore du terroir que le meeting de Munich prit fin aux environs de 19 h.

Dans toutes les villes où le président du PNP a passé, beaucoup de togolais ont eu l´occasion de toucher du doigt le franc-parler  et le « sans langue de bois » de M. Tikpi Atchadam et de se rendre compte que le mouvement politique révolutionnaire – PNP – Tikpi Atchadam et tout l´engouement derrière- est loin d´être un feu de paille.

Des Togolais, toutes éthnies confondues, sont restés sur leur faim et auraient souhaité que les meetings du Parti National Panafricain  aient lieu toute l´année dans toutes les grandes villes d´Allemagne et dans toute l´Europe. Mais à cause de son calendrier très chargé le leader du parti du cheval avait dû promettre qu´il reviendrait bientôt, et ce sera pour une tournée vraiment européenne.

Samari Tchadjobo
Allemagne

27Avril.com