Terrorisme: la mission secrète confiée par Faure au général Yark

Au-delà du Sahel, les menaces terroristes planent également sur les pays de la côte ouest africaine. Le Togo qui partage une frontière avec le Burkina Faso –victime déjà de plusieurs attaques- semble avoir pris la mesure du danger.

Dans sa parution No 3081 du 26 décembre 2020, le journal Jeune Afrique révèle, en effet, que le Général Yark Damehame, ministre de la Sécurité et de la Protection civile au Togo aurait mis en place un plan anti-terroriste plutôt bien rodé. Extrait…

« La détérioration de la situation sécuritaire au Burkina inquiète les autorités togolaises qui affinent leur plan antiterroriste. Selon nos sources Faure Essozimna Gnassingbé a demandé à Yark Damehane, son ministre de la sécurité, d’accélérer le déploiement régional du comité interministériel de prévention et de lutter contre l’extrémisme violent (CIPLEV).

Les chefs coutumiers et traditionnels -en particulier dans la région des Savanes, frontière avec le Burkina- sont mis à contribution afin de déceler ‘éventuelles frustrations au sein de la population, susceptibles de la faire basculer dans la violence.

Par ailleurs, les forces de sécurités togolaises disent avoir interceptés une centaine de Burkinabé, soupçonnés d’être liés aux djihadistes qui tentaient d’infiltrer le pays. Ils ont été remis à Ouagadougou ».

Joseph TALENDE

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.