Home Société Terrorisme au Togo : quid de la formation des groupes d’autodéfense ?

Terrorisme au Togo : quid de la formation des groupes d’autodéfense ?

0
423
Kpendjal-terroriste-terrorisme-Togo.jpg

Les jours passent et se ressemblent visiblement dans les savanes… Depuis quelques temps, il n’y a plus de semaine où l’on ne parle plus d’acte terroriste dans la zone de Kpendjal, partie frontalière avec le Burkina Faso.

https://gtaassurancesvie.tg/assur-pay/

Face à ces multiples attaques et aux différents modes opératoires, beaucoup de spécialistes dans la recherche de solution appellent l’Etat à armer sa population ce qui selon eux pourrait un temps soit peu équilibrer les forces ou freiner l’élan des groupes terroristes avant d’éventuelles interventions de l’armée surtout dans les zones difficiles d’accès…

“À la lecture de la situation, on doit permettre aux populations de se défendre elle-même mais malheureusement on les avait retiré les armes lors d’une opération de sécurisation des frontières” souligne un jeune juriste natif de Kpendjal…

Au cours de certaines rencontres avec les autorités locales, les populations elles-mêmes ont manifesté le désir de prendre les armes pour accompagner l’armée ou se défendre de ces groupes terroristes.

“Aujourd’hui dans ma famille, je n’ai qu’un petit couteau pour tailler les ignames, on nous avait interdit les coupes coupes et autres dans nos maisons…si nous étions armés, même s’ils vont nous avoir, le bilan ne serait pas aussi lourd ” regrette un responsable de famille.

Les récents événements et le mode opératoire utilisé par les groupes armés dans Kpendjal ces dernières semaines interpellent et font paraître la nécessité d’essayer toutes les options pour défendre l’intégrité territoriale…

Pour les spécialistes de la question, la création des groupes d’autodéfense est un risque mais, qui vaut le coup d’être pris:

“C’est inadmissible que des gens viennent enlever des populations,avoir le temps de leur ôter la vie sans qu’elles ne puissent avoir de moyens de se défendre. l’Etat doit penser à les armer, ils doivent même créer un fonds pour ça, mais dans un cadre bien réglementaire…”

Il va encore plus loin pour attirer l’attention sur le retour de la saison des pluies :

“Les populations s’estiment abandonnées et quittent leurs localités ce n’est pas bon signe. ce problème doit être réglé avant le retour des pluies… sinon les conséquences seront plus lourdes”

Jusqu’ici l’armée a toujours été au rendez-vous et a montré sa détermination à défendre le pays, mais d’autres pistes ne doivent pas être négligées dans cette lutte qui apparemment prend une autre tournure désormais….

Avec radiomotaog.tg

Source : Togoweb.net