Télécoms : l’enquête consommateurs de l’Arcep épingle les opérateurs

Télécoms : l’enquête consommateurs de l’Arcep épingle les opérateurs

(Togo Officiel) – Au Togo, “la majorité des consommateurs sont insatisfaits des services offerts par les opérateurs fixes et mobiles”. C’est la principale conclusion de l’enquête de satisfaction réalisée il y a quelques semaines par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, et dont les résultats ont été publiés mercredi.

Le sondage large public, effectué auprès de plus de 32 000 personnes sur tout le territoire, avait pour but de connaître “à ce moment précis (30 mai au 17 juin 2022) le ressenti ou l’opinion des consommateurs”, explique l’Arcep. Globalement, il en ressort “un niveau d’insatisfaction élevé des services fibre à domicile proposés par les deux opérateurs fixes (Togo Telecom et Group Vivendi Africa Togo) et des services des deux opérateurs mobiles (Togo Cellulaire et Moov Africa Togo)”, révèle le régulateur.

Cherté, qualité, facturation, indisponibilité… pour la fibre

Dans les détails, “l’insatisfaction porte principalement sur la cherté des services, les problèmes de qualité des services et l’indisponibilité des services”, note le gendarme national des télécoms. Par ailleurs, poursuit-il, “les clients se sont aussi plaints des problèmes de facturation, de l’inaccessibilité des services d’assistance clientèle et des délais de réparation des pannes trop longs”.

Publicité intempestive, épuisement des forfaits pour le mobile

Quant aux clients des opérateurs mobiles, si les mêmes ressentis sont observés (cherté, problèmes de qualité et indisponibilité des services), de nouvelles insatisfactions sont enregistrées.

Elles concernent notamment les “réceptions de messages intempestifs à caractère publicitaire, l’épuisement anormal des forfaits et les délais longs de réparation des dysfonctionnements”.

Les différents opérateurs sont de nouveau exhortés à consentir “plus d’investissements pour améliorer la qualité et la disponibilité des services et à davantage d’efforts pour la baisse des tarifs, notamment pour les services mobiles qui demeurent toujours parmi les plus chers de la zone UEMOA en entrée de gamme”, a conclu l’Autorité.

Source : RepubliqueTogolaise.com