Tarir le flux financier des organisations terroristes

0
229

Le Forum consultatif organisé par le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) s’est achevé vendredi à Lomé.

Les participants venus d’Europe et de plusieurs pays d’Afrique ont discuté du renforcement de la gouvernance d’entreprise et des investissements financiers en Afrique de l’Ouest à travers la promotion des bonnes pratiques de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. 

S’agissant des opérations financières menées à grande échelle par les organisations extrémistes, le GIABA a recommandé aux pays de renforcer leur dispositif pour une meilleure détection des flux financiers illicites. 

L’Afrique de l’Ouest est par exemple la première région de financement du Hezbollah libanais, un mouvement terroriste sur la liste noire des Etats-Unis et de l’Union européenne. Les transferts de fonds sont considérables d’après les experts.

Les Etats doivent également améliorer la coopération entre les institutions financières nationales et le mécanisme de gel des actifs. Le GIABA recommande aussi l’octroi de davantage de moyens financiers aux différents services d’investigation : douane, police, gendarmerie, services de renseignement …

Enfin, le Groupe intergouvernemental a incité les pays membres à réduire l’utilisation des espèces qui favorise la fraude fiscale, le blanchiment et le financement d’activités occultes.

Republic Of Togo