Home Société Sport : ce que devrait comprendre Paulo Duarte sur le football togolais

Sport : ce que devrait comprendre Paulo Duarte sur le football togolais

0
387
Paulo-Duarte-2023-Eperviers-preparation.jpg

Les jeunes togolais ont l’habitude de se raconter une anecdote : « si on t’explique le Togo, et que tu as compris, c’est que tu n’as rien compris ». Visiblement, le technicien portugais Paulo Duarte, copté au chevet de la sélection togolaise, est pris dans les filets de cette anecdote. Pourtant ce qu’il ne comprend pas à une explication logique.

Le football moderne ne pardonne ni les improvisations, ni les tergiversations. Ce sport est devenu aujourd’hui une véritable industrie dans laquelle il faut d’abord investir considérablement pour ensuite espérer des résultats probants. Depuis la participation des Eperviers du Togo au mondial 2006 en Allemagne, la pratique du football au niveau national va en decrescendo.

A Cette participation des Eperviers au mondial 2006, le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé bouclait à peine une (01) année au pouvoir. Tous ceux qui nourrissaient de véritables espoirs en ce « jeune président », surtout en matière sportive, sont aujourd’hui déçus.

Il suffit d’observer l’état des infrastructures sportives, surtout le football, depuis 2005 à aujourd’hui pour se rendre compte qu’il n’y a aucun programme de développement de ce sport au Togo. En plus de 15 ans de pouvoir de Faure Gnassingbé, aucune ville du pays ne peut se targuer d’avoir bénéficié de stade flambant neuf. Le Togo ne compte qu’un seul stade homologué par la FIFA, celui de Kégué qui, d’ailleurs, continue de subir des rénovations récurrentes. Chez les voisins de l’Est, au Bénin, Patrice Talon n’a pas eu besoin d’autant de temps pour mettre en place de véritables infrastructures.

C’est après plus de 15 ans de pouvoir qu’un processus de professionnalisation du championnat national de football est enclenché. Par conséquent, les « professionnels expatriés » convoqués en sélection arrivent en « star » sans aucune volonté de mouiller le maillot dans le but de conserver leur place.

Autant d’éléments sporadiques qui, mis en ensemble, sont suffisants pour expliquer à Paulo Duarte ce qui ne va pas au niveau du football togolais.

Avec Icilome

Source : Togoweb.net