Soudan du Sud: à peine entré en vigueur, le nouveau cessez-le-feu est un échec

Ce cessez-le-feu était, en quelque sorte, une revitalisation de celui d’août 2015. Un accord qui n’a duré que quelque mois avant la reprise des combats.

Réclamé depuis de longs mois par la communauté internationale, ce nouvel accord est le premier conclu depuis les intenses combats qui ont secoué la capitale, Juba, en juillet 2016. Les belligérants devaient cesser immédiatement leurs hostilités et garantir la protection des civils et l’accès de l’aide humanitaire.

Cet échec, annoncé en amont par certains responsables politiques au Soudan du Sud, pousse ces responsables à appeler à mettre Juba sous tutelle de l’ONU et de l’Union africaine.

D’autres voix, comme le groupe d’Union nationale – un rassemblement de plusieurs partis politiques – appellent à dissoudre le gouvernement et le Parlement pour les recomposer, avec une représentativité plus équilibrée regroupant les différents partis.

Plusieurs analystes trouvent cependant qu’il n y a pas de vraie volonté gouvernementale de faire la paix. La fragmentation de l’opposition en plusieurs petits groupes n’aide pas non plus à sortir de la crise.

Selon ces experts, cela risque de conduire le pays vers d’autres affrontements entre tribus ou ethnies opposées. Surtout avec l’arrivée de la sécheresse qui accable déjà le pays.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.