Sokodé: un chef spirituel fait fesser un homme coupable d’adultère [Vidéo]

1384

Il faut d’emblée mentionner que le chef spirituel Nasser Issa Toure est activiste du RPT/UNIR. Il a été candidat pour ce parti lors des dernières élections municipales au Togo. Il est connu dans la région pour ses méthodes brutales.

Lire aussi:Un chauffeur et ses passagers finissent dans les champs de patates douces

La vidéo dans laquelle ce chef spirituel a fait fesser un homme accusé d’adultère, fait le tour des réseaux sociaux. On se croirait au Quatar, en Arabie Saoudite ou encore chez les Talibans en Afghanistan où on pratique la charia.

La vidéo montre un monsieur allongé au sol en train d’être roué de coups par un autre, sous le regard d’un certain chef spirituel, Issa Nasser Touré à son domicile, en présence de ses collaborateurs.

Les faits remontent au mois de septembre, selon notre confrère Liberté. Amza Arouna, un homme qui a la quarantaine, a été accusé d’adultère. Il a comparu devant Nasser Issa Toure qui assure la régence de la chefferie depuis le décès de son père. L’accusé a été fessé proprement avant d’être sommé de payer une somme de 70 000 FCFA.

Nombreux sont les observateurs qui s’étonnent de ces pratiques dans un pays laïc ou ces délits relèvent du droit conventionnel. Joint par notre confrère Liberté, Nasser Issa Toure l’a invité à venir à Sokode où il lui montrera les passages du Coran qui l’autorisent à infliger cette sanction.

Dans un pays où l’Union musulmane du Togo (UMT) organise des sensibilisations contre le radicalisme religieux, il est curieux que ces dignitaires se taisent sur cet acte d’une extrême gravité. Mais cela ne peut être autrement quand on sait la proximité de cette organisation avec le pouvoir en place, puisque le chef spirituel en est un membre.

Lire aussi:Togo: ce proche de Faure Gnassingbé qui a incendié le siège d’UNIR à Sokodé

Aussi, le silence des autorités togolaises qui ont toujours accusé le Parti national panafricain (PNP) d’avoir des relents religieux et même djihadistes, surprend plus d’un. Dans un pays normal, ce chef spirituel serait déjà interpellé.

Quid du mutisme des organisations de défense des droits de l’Homme sur cette affaire ? Et pourtant, la vidéo circule sur les réseaux sociaux et est vue par le monde entier.



Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here