Sérail : quel danger cache réellement le « remboursement de notre dette » ?


Il y a quelques jours, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé avait exprimé sa principale inquiétude, le remboursement de la dette togolaise. L’économiste Thomas Dodji Nettey Koumou croit saisir l’ampleur de cette inquiétude du président de la République. Avec pédagogie, il décortique les propos du président et en extrait le sens caché.

Lire aussi : Ça chauffe au Burkina, la télévision nationale prise d’assaut !

Le sens politique de la déclaration « Nous sommes préoccupés par le remboursement de notre dette ».


Voici la réponse : Nous allons procéder à l’augmentation des taxes et des impôts et activer ou réactiver les niches fiscales. Notre pays est très endetté et la soutenabilité de cette dette est remise en cause avec les besoins suscités par la crise sanitaire ; cette dette n’a pas contribué à créer des contreparties en actifs de production à même de générer des ressources financières. Nous demandons au peuple de consentir à des sacrifices supplémentaires d’ordre fiscal et social.

Lire aussi : « J’ai peur pour le Burkina Faso »

Je rappelle que l’encours de la dette publique du Togo est de : 2 555,44 milliards de FCFA (981,27 milliards de dette extérieure – 1 574,16 milliards de FCFA de dette domestique) au 31 décembre 2020 ; sources : Gouvernement togolais, Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP) – selon le Fonds Monétaire International (FMI), l’encours de la dette publique à fin 2019 est de 2 266 milliards de FCFA (759 milliards de FCFA de dette extérieure – 1 508 milliards de FCFA de dette domestique).

Nous avons prévenu depuis 2015 sur les conséquences d’un surendettement du Togo sans contrepartie en actifs de production.

Lire aussi : Burkina Faso : le coup d’Etat scelle-t-il le sort de la France au G5 Sahel ?

Puisse la Divine Providence veiller sur nous et rester à nos côtés.

Thomas Dodji Nettey KOUMOU

Veille Economique.



Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.