Sérail : ces négociations de coulisse qui retardent le nouveau gouvernement

Il y’a plus d’une semaine que Faure Gnassingbé a prêté serment pour entamer un nouveau mandat. Ce nouveau quinquennat qui intervient dans un contexte aussi difficile à cause du covid19, mérite des analyses approfondies.

Dans la pratique et comme il est de coutume, lorsque le Président est élu, après sa prestation de serment, le Premier Ministre donne sa démission et celle de l’ensemble de son gouvernement.

Le chef de l’Etat, dans les règles de l’art peut demander au chef du gouvernement de continuer à exécuter les affaires courantes avant qu’un autre Premier Ministre ne soit déniché pour la formation du nouvel exécutif.

A LIRE AUSSI: Coronavirus: la situation du Togo se complique

Le problème qui se pose depuis quelques jours est que, non seulement le premier ministre n’a pas encore rendu sa démission mais aussi un silence s’est instauré dans les rangs du pouvoir en ce qui concerne la formation du gouvernement. Pendant ce temps, les Togolais piaffent d’impatience de connaître les prochains membres du gouvernement. Qu’est-ce qui peut justifier ce silence au sein du pouvoir ?

Faure Gnassingbé n’a-t-il pas eu tout le temps matériel d’observer les actions et de mener des concertations pour nommer le Premier Ministre que les Togolais sont dans l’expectative de connaitre? Ça coince, ça traîne ! Et dans de pareilles circonstances, il est de notoriété que les gens aillent aux spéculations aux surenchères.

Or, dans bien des cas, seul Faure Gnassingbé est habilité à mettre fin à cette attente. Combien de temps les Togolais doivent encore espérer pour connaître le prochain gouvernement ? La question se pose avec acuité au regard de plusieurs contingences politiques.

A LIRE AUSSI: Nouveau Gouvernement : Faure va miser sur les femmes

De prime abord, l’actuel PM a battu le record de longévité de chef du gouvernement depuis l’accession à la magistrature suprême de Faure Gnassingbé. Même si certains s’accordent à dire qu’il y’a des ministres qui peuvent être reconduits, il y’a des raisons de croire que la reconduction de l’actuel PM ne serait pas plausible.

Selon certaines sources concordantes, des langues se sont déliées au sein de l’opinion en estimant que des négociations de coulisses continuent pour la formation du prochain gouvernement.

Dans tous les cas, la formation du prochain gouvernement traîne à telle enseigne que le Togolais Lambda est dans un flou. En fait les Togolais nourrissent le désir ardent de voir l’entrée au gouvernement de nouvelles têtes. Quelle serait alors la stature de ce prochain gouvernement ?

Dans le contexte du covid19, les observateurs avisés pensent que Faure Gnassingbé aura besoin de toutes les forces vives de la nation pour lutter efficacement contre cette pandémie.

A LIRE AUSSI: Nouveau quinquennat : quelle opposition face à Faure Gnassingbé ?

On susurre également que l’hypothèse selon laquelle l’opposition serait pressentie pour composer avec Faure Gnassingbé n’est pas à écarter. Tout compte fait, la préoccupation majeure des Togolais en ces moments difficiles du covid19 reste la formation du nouvel exécutif.

Mais des membres de gouvernement qui seront à même de prendre des initiatives allant dans le sens du développement du Togo. Tout est priorité. Pour bien faire, Faire aura besoin des hommes politiques mais aussi des technocrates même de la société civile pour continuer ses chantiers de développement.

Le dialogue

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.