Sena Alipui à Antoine Nadjombé : « Qu’il arrête d’aggraver la situation »

Lundi à l’Assemblée nationale, tous les députés du groupe parlementaire Union des Forces du Changement (UFC) se sont abstenus lors du vote de la levée d’immunité de Gabriel Agbéyomé Kodjo. Du moins, c’est ce que le député Sena Alipui a avoué ce jeudi matin sur les ondes de Nana FM, dans l’émission « Le Débat ».

Selon le président du groupe parlementaire UFC, cette consigne vote a été donnée à ses collègues parce que le problème dans lequel le député Agbéyomé s’est empêtré est purement « politique ». Et cela ne doit normalement conduit à une levée d’immunité parlementaire.

« Nous avons voté pour en commission, mais nous avons voté abstention en plénière. Et cela, pour une raison simple. C’est une procédure judiciaire. Les juges veulent l’entendre sur un certain nombre de sujets. Et au niveau de la commission, nous étions 6 et nous avions fait un travail. En ce moment-là, ce qui était important c’est que le député Agbéyomé Kodjo puisse avoir l’opportunité de venir s’exprimer. Donc à l’unanimité, nous avons voté au niveau de la commission pour la levée de son immunité parlementaire », a indiqué Sena Alipui.

Et de poursuivre : « Gardez en tête que c’est un problème politique. Mais étant une institution, nous avons des tâches administratives à faire lorsqu’une procédure judiciaire nous est soumise. Maintenant comme c’est un problème politique, lors du vote en plénière, nous avons estimé qu’il faut trouver une solution politique à un problème politique. Donc nous nous sommes abstenus en plénière de voter pour la levée de son immunité parlementaire. Cette levée d’immunité est quelque chose d’assez difficile à vivre ».

UFC dit avoir défendu la cause d’Agbéyomé

Depuis cette levée d’immunité parlementaire de Gabriel Agbéyomé Kodjo, nombreux sont ces Togolais qui tirent à boulet rouge sur l’UFC. Selon certains observateurs, en tant que chef de file de l’opposition, Gilchrist Olympio et son parti « détia » auraient pu jouer le rôle d’avocat de la classe politique de l’opposition et plaider pour la cause du candidat de la dynamique Kpodzro.

Mais à en croire Sena Alipui, son parti n’a pas baisser les bras dans cette affaire. Il dit avoir fait tout le possible pour éviter ce scénario.

« Nous avons fait tout ce que notre capacité permet de faire dans le contexte actuel », a-t-il déclaré.

Au passage, le président du groupe parlementaire UFC demande à Antoine Nadjombé, Premier ministre du gouvernement d’Agbéyomé Kodjo, d’arrêter les frais, d’éviter de jeter l’huile sur le feu en sortant des communiqués et en nommant des ministres.

« A Monsieur Nadjombé, je lui demande d’arrêter les nominations auxquelles il s’adonne. Parce qu’eux sont en sécurité au Canada et ils risquent de faire arrêter un Monsieur qui a 66 ans, qui a une femme et qui a des enfants. Il faut que M. Nadjombé arrête d’aggraver la situation, il faut qu’il arrête cette approche politique révolutionnaire. Même si on a raison, il faut parfois se faire violence et rester dans la République », a indiqué Sena Alipui.

Rappelons que le député Agbéyomé Kodjo déchu de son immunité parlementaire va devoir comparaître devant la justice togolaise pour répondre des accusations retenues contre lui.

Godfrey Akpa-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.