Selon Me Dodji Apevon, il y a un point d’achoppement à la résolution de la crise au Togo

775

Copyright : Image alome.com

En attendant le 31 juillet, date à laquelle la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) présentera une feuille de route pour une sortie de crise au Togo, l’institution sous-régionale multiplie les consultations bilatérales avec les protagonistes en vue de concilier les positions. Toutefois, cela semble une tâche bien coriace.

En effet, l’une des recommandations essentielles de la CEDEAO est la libération par le régime en place de toutes les personnes arrêtées dans le cadre des manifestations de rue de la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise. Sans la mise en œuvre de cette recommandation, l’opposition menace de continuer de mettre la pression sur le pouvoir en place. Pour sa part, le gouvernement libère les détenus politiques au compte-goutte, au point où Me Raphaël Kpandé-Adzaré trouve que ces derniers constituent en fait des « otages » du pouvoir en place.

A l’occasion de la visite aux détenus politiques de la prison civile de Lomé ce mercredi, Me Dodji Apevon, l’un des responsables de la C14 relevait : « Il est normal que ceux qui subissent ces affres, ceux qui ont été arrêtés parfois injustement, on puisse aller les réconforter et leur donner un peu de courage. Parce que ce sont des dossiers que nous défendons avec beaucoup d’acharnement devant les facilitateurs, la mesure d’apaisement que nous soulevons devant les facilitateurs. Notre souhait, c’est que toutes ces personnes-là soient élargies avant qu’on ait la possibilité de discuter librement d’autre chose ».

Notons que la Coalition des 14 a prévu une série d’activités de terrain incluant des visites aux personnes arrêtées lors des manifestations et détenues en prison à travers le pays, des réunions publiques et des meetings d’informations.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here