Retour à la version originelle de la C92, la coalition n’entend pas faire des « concessions »

Retour à la version originelle de la C92, la coalition n’entend pas faire des « concessions »« Le retour à la version originelle de la constitution de 1992 », c’est le sujet qui fâche et sur lequel pouvoir et opposition ne s’accordent pas pour faire aboutir le dialogue. Antoine Folly de l’UDS Togo et membre de la coalition estime que l’opposition compte la défendre jusqu’au bout. « Il ne nous appartient pas de faire des concessions à tel ou à tel au cours de ce dialogue », a-t-il souligné.

Pour la coalition, le retour à la C92 sera avec effet immédiat donc, Faure Gnassingbé ne sera plus candidat en 2020. Et du côté du pouvoir elle ne sera pas rétroactive ; ce qui veut dire que le chef de l’État peut se représenter en 2020 et 2025. Tous approuvent le retour à la C92 mais ne sont pas d’accord sur ses implications.

Selon Antoine Folly, la C92 permettra au pays de retrouver « une vie démocratique normale ». En tout cas, c’est sans compter sur le parti UNIR qui n’accepterait « en aucun cas » le rétablissement des dispositions constitutionnelles qui empêcheraient Faure Gnassingbé de se présenter à la prochaine présidentielle.

Antoine Folly intervenait sur la radio Nana Fm.

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.