Réaction de Tikpi Atchadam après la sortie de Yark Damehane et Payadowa Boukpéssi

2802

Malgré la menace du ministre Yark Damehane, les responsables du PNP ne démordent pas. Dans un message audio rendu public sur les réseau sociaux, le président du PNP, Tchikpi Atchadam a déclaré que la marche du samedi 19 août 2017 aura bel et bien lieu telle que prévue. Lecture!

Mes chers compatriotes,

Nous venons d’apprendre au PNP, suite à la conférence de presse tenue par le ministre de l’Administration Territoriale et le ministre de la Sécurité qu’il y aurait un problème d’itinéraire par rapport à notre marche du 19 août 2017. Il faut que la vérité des faits soit établie. Nous avons écrit une lettre d’information au ministre de l’Administration territoriale qui nous a répondu par une autre lettre. Et dans cette lettre, nous nous rendons compte que le ministre de l’Administration territoriale nous impose des itinéraires partout où nous manifestons.

L’itinéraire de Kara a été modifié, l’itinéraire de Bafilo a été modifié d’autorité, l’itinéraire de Sokodé, d’Anié et de Lomé pareil. Tous ces itinéraires ont été modifiés. Et le ministère de l’Administration se fonde sur l’article 13 de la loi du 16 mai 2011, alors que cet article ne parle nullement pas de modification d’itinéraire. Et puis la loi du 16 mai 2011 ne donne pas la prorogative à l’autorité administrative compétente d’imposer des itinéraires aux organisateurs de manifestation pacifique publique.
Nous nous rendons compte dans cette lettre que le motif avancé par le ministre de l’Administration territoriale est l’occupation de la nationale N°1.

« En effet, l’occupation de la route Nationale N°1 à Lomé, Anié, Bafilo, Sokodé et Kara est de nature à empêcher la libre circulation des citoyens et même certains étrangers qui choisissent notre pays pour leur séjour de vacances ou d’affaire ou pour raison familiale », lit-on dans la lettre.

Nous voulons rappeler qu’en plus du fait qu’à Bafilo, la manifestation n’a aucun rapport avec la nationale N°1 parce que la manifestation commence au marché et finit à l’école primaire publique de Tchongworo. Dans les autres villes de l’intérieur, c’est-à-dire Anié Sokodé et Kara, sur la Nationale N°1 les manifestants ne font que passer. Il n’y a pas de point de chute sur la Nationale N°1 et nulle part la Nationale N°1 n’a été retenue comme point de chute de la marche.

A Lomé, nous avons prévu un côté du boulevard, laissant l’autre côté à la circulation des citoyens et des étrangers dont ils parlent. Et puis ce n’est pas la première fois qu’une marche a lieu sur ce boulevard. Le Parti National Panafricain en son temps a fait cette expérience avec la marche du 09 avril 2015. Nous avons occupé un côté du boulevard et l’autre était laissé à la circulation. Et puis nous tenons notre marche un samedi. Nous nous rendons comme que délibérément, il y a une volonté du ministre de l’Administration territoriale de restreindre la volonté de manifestation.
Donc il n’y a pas d’occupation de la Nationale N°1. C’est le motif fondamental de la lettre du ministre de l’administration territoriale.

A Kara, les manifestants se retrouvent au carrefour de l’Université de Kara, ils passent sur la Nationale N°1 mais ils se retrouvent à l’esplanade du Palais des Congrès. A Bafilo, ils se retrouvent au marché, ils tournent le dos à la nationale N°1 et ils se retrouvent à l’EPP Tchongworo. A sokodé les manifestants passent par la nationale N°1 mais se retrouvent à la préfecture de Tchaodjo. A Anié, ils passent également sur la Nationale N°1 mais se retrouvent au stade d’Anié. Ici à Lomé, comme je le disais, nous occupons un côté du boulevard, il n’y a pas d’occupation de la Nationale N°1. Je me demande s’ils vont faire la même chose par rapport aux manifestations au Ghana, au Nigéria, au Gabon, aux Etats Unis, à Bruxelles etc. Et si au moment où je vous parle, je disais que cette marche était organisé pour soutenir Faure, est ce qu’ils allaient modifier les itinéraire ?

Mais encore une fois je rappelle que la loi du 16 mai 2011 ne donne pas le pouvoir à l’autorité administrative compétente en occurrence le ministre de l’administration territoriale de modifier d’autorité les itinéraires. Il n’y a pas encore une fois d’occupation de la Nationale N°1 encore que nous manifestons un samedi.

Je crois que le moment est venu pour les Togolais de prendre leur liberté. Et je sais que les deux ministres sont conscients qu’ils ont tort sur cette question-là.

Je vous remercie. Et la caravane a commencé de façon pacifique. Ceci annonce le caractère pacifique de la marche. La marche est maintenue parce qu’il n’y a pas d’occupation de la nationale N°1. La marche du PNP du 19 août 2017 est maintenue.

Merci.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here