Que vise alors le maintien de ces élèves en prison ?

QUEL EST LE MALHEUR À ÊTRE ÉLÈVE AU TOGO ?

Quand je vois les élèves dans leur tenu scolaire, je me pose d’énormes questions .

Que disent les textes togolais sur la protection des enfants ?
Que nous dit l’éthique, la morale sur l’éducation des enfants ?

Il y avait eu grève des enseignants. Et dans la région des savanes , les enfants étaient sortis pour réclamer leurs enseignants.
Lors de ce mouvement d’élèves, deux enfants furent abattus , il s’agit de Anselme Sinandaré et Douti Sinanlengué .

Pour la mort de ces élèves , l’opinion a accusé les militaires.
Tout le monde a déploré les bavures militaires .

Dans l’opinion c’est le zèle du soldat qui a ôté la vie de ces petits anges innocents.

Cette année , les enseignants à travers SET ( Syndicat des Enseignants du Togo ) ont lancé un mouvement de grève pour l’amélioration de leur condition du travail.

Les élèves étaient encore sortis pour réclamer leurs enseignants.
Et dans la même région des savanes où les élèves étaient sortis, il y avait eu l’arrestation de certains parmi eux.

À l’approche des examens de fin d’année , on en a libéré certains .

Mais cinq autres enfants de Dapaong dont quatre en classe de terminale et un en troisième sont maintenus en prison. Ils n’ont pas pu passer leur examen de fin d’année .

Ces élèves étaient arrêtés depuis Avril 2022 .

Pour nous , c’est déjà très grave et inhumain d’empêcher ces jeunes d’aller à leurs examens .

Mais , nous pensons qu’ils vont les libérer au moins pour qu’ils puissent recommencer l’école à la rentrée 2022-2023.

Mais à notre grand étonnement , le 26 Septembre 2022 , tous les élèves du Togo ont débuté leur rentrée. Mais les cinq élèves , enfants de Dapaong, sont maintenus en prison.

C’est encore une bavure militaire qui s’en prend à la vie des élèves ?

C’est une décision venant des dirigeants togolais de maintenir ces élèves en prison.

Que vise alors le maintien de ces élèves en prison ?

L’arrestation et le maintien de ces cinq élèves en prison jusqu’à maintenant visent un objectif purement politique .

Ils ont décidé ainsi , c’est parce qu’ils veulent se servir de ces élèves pour donner des leçons de dissuasion .
Pour eux , en maintenant en prison ces cinq élèves , plus jamais d’autres ne vont plus vouloir sortir pour réclamer leurs enseignants lors d’un mouvement de grève.

Eux , leurs enfants , petit(e)s fils , filles ont débuté la rentrée ce lundi.
Ils ont reçu les “ au revoir , bonsoir ” de leurs enfants.
Mais ils ont pu avoir le courage de priver les parents de ces élèves de Dapaong d’écouter ces mots dans la bouche de leurs enfants.

L’humain a déserté certaines personnes dans ce pays.
Nous ne savons pas quels mots ou adjectifs pouvons-nous qualifier de ceux qui ont eu le courage de laisser ces cinq enfants en prison jusqu’à ce moment.

Être élève au #Togo est-il un crime ?

Si ce ne sont pas les bastonnades , les tueries des soldats sur des élèves .
C’est leur arrestation et maintien en prison comme une arme politique de dissuasion.

Comme les gens utilisent le viol comme une arme politique pour déstabiliser psychologiquement l’adversaire .
L’histoire de la violence sur les enfants et surtout le maintien en prison des cinq élèves de Dapaong ; montre qu’au Togo aussi la violence sur les élèves est une arme politique pour renforcer la peur et créer la dissuasion d’engagement pour les droits socio-politico-économiques .

Dans un pays où de telles choses se déroulent dans l’indifférence totale des habitants , le malheur collectif s’annonce éminemment .
Dans un pays où les dirigeants deviennent insensibles à l’être humain et se permettent tout . C’est l’orage annonçant la fin du système oppressif.

Chaque peuple quelque soit la machine , le système de l’oppression a un seuil de tolérable.
Au delà de ce seuil , c’est l’explosion sociale pour la libération immédiate.

Tant qu’un effort ne se fait pas pour créer des cadres, structures et institutions qui vont permettre à l’Homme de jouir de ses droits socio-politico-économiques.

Ni les arrestations
Ni les tueries
Ni les maintiens en prison
Ni les bastonnades
Ni les licenciements
Ne peuvent empêcher , dissuader les Hommes à se lever et agir pour leur dignité , liberté , sécurité , prospérité.

Tous les actes visant à créer la peur , l’illusion qu’on est invincible ; ne va que renforcer la frustration en défaveur de l’oppresseur.
Et il ne suffira qu’une chose simple pour qu’un peuple craintif , efféminé devient un guerrier impitoyable , gagnant qui va vaincre la machine oppressive pour sa LIBERTÉ, DIGNITÉ , SÉCURITÉ .

Les signes parlent !
Le changement est inéluctable dans ce pays !

Nous sommes une génération de résultats positifs .
La victoire est la nôtre maintenant.

fovi katakou ( b-a-b-a , RAL)
Nature-Homme-Societe

Source : icilome.com