Que faire face à la volatilité des prix ?

0
233

Pour faire face à l’impact des prix bas sur les moyens de subsistance des caféiculteurs et pour assurer le maintien de ce secteur vital, l’Organisation internationale du café (OIC) mène des consultations régulières avec les professionnels.

Dans ce cadre, un symposium se déroule jeudi à Bruxelles. Il est organisé par l’OIC, la Fédération européenne du café et la Commission européenne. 

Les principaux objectifs de ce dialogue sectoriel consistent à identifier des solutions à long terme pouvant être mises en œuvre conjointement par les producteurs de café et d’autres acteurs du secteur, ainsi que par les partenaires en développement et la société civile, pour faire face à la volatilité des prix.

Ces réunions visent également à parvenir à un consensus et encourager les gouvernements membres de l’OIC et les acteurs de la chaîne de valeur du café en aval (négociants, torréfacteurs, détaillants) à approuver les solutions recommandées et à soutenir leur financement.

Le symposium de Bruxelles rassemble les producteurs, les décideurs politiques, les partenaires au développement pour identifier des solutions permettant un développement durable et inclusif du secteur caféier dans un esprit de valeurs et de responsabilités partagées.

Enselme Gouthon, le secrétaire exécutif de CCFCC (Comité de coordination pour les filières café et cacao du Togo) et président de l’Agence des cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (Acram), participe à cette rencontre.

Republic Of Togo