Quand les forces de l’ordre ‘provoquent’ les jeunes ce matin à Bè

Depuis ce matin, un calme précaire a regagné le quartier Bè. Les forces de l’ordre, à bord de leur Jeep, font la navette dans les ruelles et traquent les jeunes.

Le quartier Bè est actuellement méconnaissable. Tout tourne au ralenti. Le marché, les boutiques et les ateliers sont fermés. Les traces des pneus brûlés, des ordures et des briques (ayant servi à bloquer le passage hier lors des affrontements) sont encore visibles sur les pavés.

Mais, toute porte à croire que ce climat délétère ne fera pas long feu. Les forces de l’ordre ne semblent pas encore dire leur dernier mot. A bord de leur Jeep, elles font la navette dans les ruelles à la recherche de potentiels jeunes du quartier. Ces derniers sont traqués telles des bêtes sauvages par les forces de l’ordre.

« Ce matin, personne n’est sortie pour aller manifester. Ce sont les forces de l’ordre qui nous provoquent. Elles nous traquent, nous poursuivent. Ces soldats nous bastonnent même dans nos maisons. Ils tirent des gaz lacrymogènes. Actuellement, personne ne fait rien. Ce sont ces soldats qui nous provoquent », nous a confié un jeune tout à l’heure à Bè.

Et visiblement, c’est la débandade dans le quartier. Certains jeunes prennent la fuite à la vue des voitures des forces de l’ordre. D’autres, avant de s’éclipser, ripostent en lançant des pierres sur ces soldats. Ceux qui ont la malchance de tomber entre les griffes des forces de l’ordre sont passés à tabac sans aucune forme de procès.

Précisons que les forces de l’ordre poursuivent les jeunes jusque dans leur maison. Elles tirent également des gaz lacrymogènes sur ceux qui résistent.

La tension monte encore à Bè. Les jeunes commencent déjà à barricader la route. « S’ils continuent à nous tabasser, nous allons encore résister comme hier. Et cette fois-ci, nous n’allons pas leur faire cadeau », lâché un autre jeune.

KG

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.