Projet de fermeture des sous-dépôts : Des distributeurs agréés des produits BB dans une démarche controversée

1342
Projet de fermeture des sous-dépôts : Des distributeurs agréés des produits BB dans une démarche controversée


Les bars et les restaurants ont poussé comme des champignons dans les coins de rues de Lomé et des autres villes du pays. Et, pour desservir ces bars et restaurants en produits BB, il n’est pas rare de voir dans chaque quartier des dépôts et des sous-dépôts. Il ressort que ce business rapporte beaucoup de sous. Pour ce faire, certains ont cherché à avoir le monopole. Ce sont des grossistes agréés qui, dans leurs intérêts égoïstes, dépensent toute leur énergie pour éliminer les sous-dépôts.

En effet, des sources révèlent que l’activité de distribution des produits BB est organisée par l’octroi des agréments par la Brasserie du Benin et, à ce jour, on ne compte qu’une cinquantaine d’agrées qui ont des dépôts annexes. Il nous revient que ces agréés ont bloqué au niveau de la BB l’attribution des agréments pour que les sous-dépôts puissent se procurer les produits BB chez eux ; c’est un système de sous-traitance. La même source indique que grâce à ce système, des jeunes entrepreneurs ont ouvert des sous-dépôts et ces sous-dépôts sont plus nombreux et permettent à ces agréés d’écouler un grand nombre de produits BB, bénéficiant auprès de la Brasserie des ristournes sur chiffres d’affaires.

Ce système qui permet à toutes les localités du pays d’avoir accès aux produits BB, est fortement apprécié par la société productrice de boissons dans notre pays. « Les anciens DG de la BB ont, après analyse en toute objectivité, compris que l’activité des sous-dépôts est en effet normale parce qu’elle permet à la BB de mieux écouler les produits BB », a noté la source qui précise que cette activité de sous-traitance de distribution à travers les sous-dépôts se fait dans les pays de la sous-région et dans tous les secteurs d’activités.

Eliminer les sous-dépôts à tout prix, crédo des agréés

Constitués en groupement, les agréés se sont inscrits dans une philosophie macabre qui consiste à éliminer les sous-dépôts. Une source révèle que ces derniers auraient tenté de convaincre le précédent DG de la Brasserie à mettre à exécution leur plan, mais celui-ci, après avoir essayé cette fameuse stratégie et ayant constaté que le chiffre d’affaires de sa société a considérablement chuté, a balayé du revers de la main cette idéologie. Mais ces grossistes agréeés véreux, toujours animés par ce désir manifeste d’éliminer à tout prix les sous-dépôts, n’ont pas baissé les bras.

C’est ainsi qu’en 2017, a l’arrivée de l’actuel DG de la BB, ce groupement a trouvé une nouvelle formule pour le prendre en otage tout en lui demandant de les aider à mettre fin à l’existence des sous-dépôts. « Après une lutte sans succès, le groupement a trouvé une nouvelle formule appelée « ZONAGE » qui n’est rien d’autre qu’une manière de toujours fermer les sous-dépôts », a souligné notre source. Des sources concordantes font état de ce que la nouvelle formule zonage consiste à attribuer une zone à un grossiste agréé pour la distribution des produits BB, et tous les bars de cette zone ont l’obligation de ne s’approvisionner que chez lui. De ce fait, il n’y aura plus la possibilité pour un bar A de la zone A d’aller s’approvisionner auprès d’un grossiste B de la zone B. Cette nouvelle trouvaille est définie par le code de bonne conduite élaboré par les grossistes agréés, mais qui n’est visiblement pas reconnu par la BB.

« Qu’on nous aide à comprendre : cette strategierepond à quelle norme commerciale ? Où est le libre commerce ? Quel est ce produit au monde qui est ainsi commercialisé ? Comment un distributeur agréé qui se voit attribuer une zone, peut encore travailler avec un sous-dépôt ? », s’est interrogée la source qui a noté que selon les normes, un grossiste ne devra plus ouvrir un dépôt annexe dans une autre zone. Il se relève que ce ne sont pas tous les grossistes du groupement agréés qui s’inscrivent dans cette philosophie d’élimination des sous-dépôts, mais la plupart manipulent certains cadres de la BB, avec sûrement des dessous de table pour amener le DG de cette structure à soutenir une si sordide démarche. « Ils menacent les autres membres qui sont contre le retrait d’agrément », a souligné la source. Et d’ajouter : « Là où le bât blesse, les tenants d’une telle décision ont été pendant plusieurs années des sous-dépôts avant de racheter un agrément d’un ancien distributeur en cessation d’activité. Comment comprendre que ce soient ces gens qui, actuellement, tirent les ficèles dans cette affaires ? ».

Nécessite à la BB d’arrêter la manœuvre de ces agréés

En autorisant cette manœuvre des grossistes, la société BB risque de faire les frais en termes de vente de ses produits ainsi que des profits qu’elle réalise. Les responsables de cette structure doivent pouvoir déceler les dangers que comporte ce projet. C’est grâce à ces sous-dépôts que les populations de l’intérieur du pays ont accès aux produits BB. Les anciens DG de cette société avaient vite compris qu’en se laissant aller aux désirs de ces grossistes véreux, ils sacrifieraient la société sur l’autel des intérêts égoïstes de ces distributeurs agrées. Ces grossistes sont-ils en mission commandée pour liquider la BB ? C’est la question que se posent nombre de propriétaires de sous-dépôts. Sinon, ils ne pourront pas élaborer et défendre un tel projet dénudé de toute raison commerciale.

Pour que la BB vive et continue de faire de bonnes affaires, les responsables de cette société doivent mettre définitivement fin à ce projet d’une autre époque. Le ministère du Commerce est aussi interpelé pour arrêter ce plan lugubre des grossistes qui n’a d’autres fins que de détruire la politique entrepreneuriale au Togo. « Le syndicat des tenanciers des bars du Togo doit refuser d’être esclave des grossistes », a invité une source.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here