Presse Togolaise : Jusqu’à mort s’en suive…

0
413

Des entorses faites à la liberté de presse au Togo, le journaliste Carlos Ketohou en parle. Sur sa page Facebook, il regrette le décès tragique des certains confrères.

Presse-Togolaise: Jusqu’à mort s’en suive…

Interdictions, arrestations, détentions, exil, misère, jusqu’à mort s’en suive.

Ils multiplient des lois liberticides non pas pour protéger les citoyens, mais pour juste servir de cache-s*xe à les crimes rituels, pour camoufler leurs scènes obscènes d’infidélité dans le dos de leurs épouses,   ils gardent en détention des journalistes avec des reptiles et des araignées sauvages, ils convoquent, intimident, menacent, insultent, humilient, vilipendent.

Ils ferment les journaux, ils envoient les journalistes en exil et quand ces journalistes  tombent morts, ils reviennent à la charge, dans un cynisme désinvolte chargé d’hypocrisie pour saluer la mémoire d’un Journaliste qui aimait son métier, patati et patata…. Radji Yekini, Junior Amenunya, Joël Egah, Jacob Ahama…menez le combat d’outre-tombe pour venger vos vies enlevées dans la fleur de l’âge par des sans foi ni loi.

Un journaliste passionné de son métier doit avoir la liberté et la vie pour l’exercer….

Comme quoi c’est Tiken Jah Fakoly qui a raison: ” ils nous utilisent, comme des chameaux….. ils allument le feu, ils activent et après  il viennent jouer aux pompistes, on a tout compris…” Et on sait tout.

Carlos Ketohou

Source : icilome.com