Présidentielle: un candidat déclaré jette déjà l’éponge !

601

Alors que le processus électoral en vue de la présidentielle du 22 février semble atteindre sa vitesse de croisière, un candidat déclaré de l’opposition menace de ne pas prendre part à la compétition électorale. 

Dr Christian Yaovi Spieker, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a publié ce mardi une tribune dans laquelle il annonce qu’il ne prendra part au scrutin du 22 février sans garantie d’une transparence de l’élection.

Sa réaction fait suite à la prestation de serment ses membres de la Cour constitutionnelle hier lundi.

TogoWeb vous propose  la tribune de Dr Christian Spieker :

En tant que candidats de l´opposition, allons-nous participer à cette élection présidentielle face à ce refus du régime de faire les réformes nécessaires pour une élection transparente? Chacun de nous en tant de candidat face à sa propre conscience et son destin va pouvoir répondre à cette question avec responsabilité en privilégiant l´intérêt du peuple togolais et rien que celui du peuple qu´il prétend servir. L´enjeu ici est quelle stratégie adopter pour sortir le peuple de cette situation ?  Aucune pression n´a été faite sur le régime pour l´amener à opérer les réformes. Ce n´est pas un simple courrier envoyé par Jean-Pierre Fabre à la CENI qui les fléchira.

Les pauvres électeurs face à l´argent d´UNIR ne sont pas les seules victimes d´achat de conscience. Les leaders de partis, candidats pléthoriques à cette élection présidentielle et soucieux de remplir la caisse déficitaire de leurs partis politiques par la subvention destinée aux candidats, font aussi la course en tête de ce peloton et ne sont pas non plus épargnés par cet appât que UNIR leur tend. Et les professions libérales qui  de nature, devraient être indépendantes, ne pensent-elles pas aussi à leurs gros clients du régime et pour ce faire, tombent dans ces filets d´appât? Tout le monde n´est-il pas complice de ce régime en se prenant pour victime? Voilà une panoplie de questions auxquelles le peuple togolais fait face et qui nécessitent des réponses sans lesquelles le Togo ne trouvera jamais une issue favorable.  Toutes les couches sociales, surtout les mieux placées sont mouillées par ce régime, ce qui  rend difficile l´alternance. Cette tranche de société ne se gêne pas du tout. Avez-vous vu les professions libérales manifester au côté de la population  depuis 2017?  Posez-vous la question.

A LIRE AUSSI: Ces cinq secrets qu’on vous a cachés sur Dr Kodjovi Thon

L´achat de conscience par UNIR n´est pas seulement au sein des pauvres mais partout dans les couches sociales surtout les plus aisées. Participer à une élection présidentielle avec tous les enjeux qu´elle comporte, en tant que candidats tout en sachant que le jeu est faussé par manque de transparence est aussi un achat de conscience. Si on se laisse faire sans aucune pression d´abord sur le régime  et sans rien exiger avec fermeté la transparence des urnes, alors notre échec est assuré.

Le gouvernement ne va pas faire des réformes sans pression sur lui car il sait que certains candidats vont l´accompagner à cette élection présidentielle, même sans réformes à cause de cette subvention qui leur est destinée, peu importe le montant. C´est l´arme efficace du régime. C´est pourquoi l´alternance sera très difficile au Togo. Le peuple doit prendre lui-même son destin en main, soit à cette élection ou au cours de l´année de 2020. Mais ne plus attendre. Le peuple rendu servile doit se libérer.

Ne cherchons pas midi à 14 heures. Il n´y  aura jamais alternance au Togo tant que les leaders politiques togolais cultivent le rapport de l´argent (intérêt personnel) et mettent celui-ci en première position par rapport à leur lutte pour l´alternance. Un fait me permet de faire cette analyse. Le nombre des candidats à la présidentielle et pas les moindres. Des plus grands leaders présumés de l´opposition aux plus petits et partis satellites du pouvoir, participent tous à la course et aucun d´eux ne lève la voix pour conditionner sa participation par la transparence ni demander à la population de se manifester pour réclamer cette transparence alors que c´est encore les 5 ans à venir qui lient le destin de ce peuple en souffrance. Qu´a-t-il fait au bon Dieu pour mériter ce sort depuis 1914 ? Le combat de Monseigneur Kpodrzo à la recherche du candidat unique va probablement échouer aussi en commençant même par Jean-Pierre Fabre qui est le premier consulté et malheureusement aussi le premier à déclarer publiquement à ses militants le samedi passé avec un ton ironique que l´ANC refuse de s´y associer au projet de candidat unique recherché.

Même si on n´est pas d´accord avec le candidat unique, il faut savoir le dire et avec beaucoup de respect. Et si lors de la visite de Monseigneur Kpodrzo chez lui, il lui avait proposé d´emblée que c´est lui qui sera ce candidat unique, lui dirait-il aussi non, que l´ANC n´est pas concernée ? C´est là que l´égoïsme des leaders politiques togolais  prend le pas sur l´intérêt général. Il est temps que le peuple lui-même prenne ses responsabilités et son destin en main. Ce ne sont pas ces leaders politiques qui le délivreront du joug de ce régime.

A LIRE AUSSI: Présidentielle 2020: un fils adoptif d’Eyadema candidat contre Faure Gnassingbé

Ce qui m´a toujours fait mal pour le Togo, c´est son triste destin qui a changé depuis 1914 et cela continue jusqu´à aujourd´hui et ne trouve personne pour le délivrer des mains des malfaiteurs exogènes et endogènes qui l´on saisi et le malmènent depuis toujours. Il faut reconnaître que le Togo est un pays qui a trop souffert et qui continue par souffrir car ceux qui sont présumés prendre son destin en main ont toujours joué avec celui-ci. Mais à partir de 2020 il faut que le peuple se réveille. Le peuple togolais doit prendre sa responsabilité. Ni les leaders de l´opposition ni le parti au pouvoir ne cherchent le bonheur de ce peuple. Les premiers ont toujours facilité sans le vouloir, le maintien du second au pouvoir par le jeu des intérêts personnels et d´égoïsme démesuré.

Ce pouvoir connaît la faiblesse des Togolais : l´argent. Tout Togolais qui a l´argent en face de lui devient  faible et oublie ce qu´il doit faire pour son pays et le rendre libre. C´est pourquoi l´alternance tarde toujours à venir. Dans un de mes articles précédents j´ai consacré le contenu pour appeler les électeurs à résister à l´argent d´UNIR. Mais je me rends compte que le pire même c´est au sein des leaders de partis politiques. Comment peut-on reprocher à quelqu´un ou demander à un peuple de faire des sacrifices quand ceux qui les lui demandent ne montrent pas l´exemple ?  C´est tout le problème togolais. On ne peut pas demander aux pauvres citoyens de refuser l´argent d´UNIR alors que ceux qui roulent dans les voitures tout terrain ne résistent pas à cela mais tombent aussi dans ces filets d´appât.

L´achat de conscience, ce n´est pas seulement au sein de la population lambda ou électeurs. Il y a plusieurs façons de se laisser acheter par ce régime. Pour les électeurs, c´est visible. On le voit et c´est  direct. Mais pour l´achat de conscience des leaders de l´opposition, c´est indirect ou déguisée en subvention des candidats à la présidentielle. C´est pourquoi tout le monde est candidat car c´est la seule occasion pour eux de toucher cette cagnotte. La transparence des urnes n´est pas le souci pour eux. Sinon, pourquoi  le pouvoir fixe la date des élections et demande aux candidats d´aller retirer le  dossier de candidature à la CENI mais aucun leader politique et candidat n´a dénoncé ces conditions  et exigé  le report  de la date ? Seul le prof. Gogué l´a dénoncé et exigé le report autant que moi-même.

Cette recomposition de la Cour constitutionnelle n´est pas non plus une recomposition quand on ramène encore certains anciens juges de cette Cour dans cette nouvelle composition, comme par exemple le président Abdou Assouma qui devient encore président de cette même Cour. Pourquoi cette Cour ne sera-t-elle pas composée seulement de nouvelles têtes?  Quelle réaction des leaders à ce sujet ? C´est ce réflexe qu´on devrait à tout moment avoir pour ne pas tomber dans le piège de ce régime. Il faut reconnaître qu´ils réfléchissent mieux que les gens de l´opposition pour placer les filets.

A LIRE AUSSI: Présidentielle 2020 : les jeunes, les vieux, l’écarté et l’éternel !

On a utilisé seulement une peinture noire pour une voiture blanche pour la déclarer nouvelle. Qu´est-ce qui a changé  dans cette voiture? Aucune pièce, aucun moteur, aucune roue n´a changé. Seule la couleur de la peinture et on nous présente encore la même voiture mais avec une autre couleur noire. Voilà notre nouvelle Cour constitutionnelle qui va donner les mêmes résultats des prochaines élections. La CENI quant à elle va rester intacte de même que le fichier électoral. Où sont maintenant les réformes effectuées? Mais malgré tout ça les leaders de partis continuent par déclarer leur candidature en se cachant derrière la formule bien connue par eux : « Le parti m´ a investi » alors que souvent ils sont le seul candidat en liste pour l´investiture. Quelle parodie ? Que pouvons-nous reprocher aussi à Faure quand dans quelques jours il va nous dire que c´est son parti UNIR qui l´a investi? Arrêtez vos hypocrisies. On trompe seulement ce peuple. Peut-on réellement appeler ces candidats des opposants ? Ils visent seulement, soit la subvention pour alimenter la caisse de leur parti déficitaire, soit pour se faire un nom avec ce titre d´ex-candidat aux élections présidentielles. C´est tout leur calcul. Voilà ceux-là qu´on appelle opposants et qui jouent avec le destin de tout un peuple.

Mais je rends hommage ici à Me Dodji Apévon et Madame Adjamagbo-Johnson. Ils ont pu mettre leur intérêt personnel de côté pour s´empêcher de se porter chacun et chacune candidat et candidate de leur parti pour soutenir le candidat unique que Monseigneur Kpodrzo cherche. Voilà les vrais opposants qui se soucient de l´alternance. Le vrai leader ce n´est pas dans la taille du parti mais dans le caractère de ce lui qui conduit un tel parti. C´est en cela qu´on reconnaît un vrai leader. Un exemple simple est celui de Tikpi Atchadam. Il est sorti de l´ombre non pas à cause de la taille de son parti PNP mais à cause de son attitude et son intégrité morale avec son courage de dire très haut ce que les autres atterrés, pensent  très bas.

Je trouve triste que les candidats vont aller à ces élections sans mettre au préalable la pression maximale sur le gouvernement pour le fléchir. Ce qui est raisonnable à mon sens, c´est 5 candidats potentiels  issus des  5 régions du pays qui devraient aller à cette élection pour priver le régime des voix dans chaque région. Mais 14 candidats ou plus, c´est de la plaisanterie. Comme je disais plus haut, ce gouvernement sait que même s´il ne fait pas les réformes, il y aura des candidats qui vont l´accompagner car leur calcul ce n´est pas la victoire mais la subvention. Moi, je ne viens pas de l´Allemagne pour trahir mon pays, le Togo. Si les conditions de transparence ne sont pas réunies, je n´irai pas à ces élections pour salir mon honneur et celui du reste de la diaspora togolaise en Allemagne. Mon seul but est de transformer ce pays en pays modèle si les conditions sont réunies.

A LIRE AUSSI: REVELATION: la fortune de Faure Gnassingbé vaut 8 fois le budget du Togo

Désormais, le peuple doit pouvoir distinguer les vrais candidats, prêts à faire du Togo un pays rayonnant des faux candidats qui recherchent seulement leurs intérêts personnels à travers la cagnotte des subventions de campagne en s´appelant opposants alors qu´ils ne sont en réalité que de « bonnets blancs  et non de blancs  bonnets». Au Togo on dit souvent le ridicule ne tue pas. Seul l´argent compte, peu importe d´où ça  vient. Voilà pourquoi on aura toutes les difficultés  pour  venir à bout de ce régime.

Mais ce peuple togolais très brave ne doit pas perdre d´espoir. L´année 2020 sera une année de victoire et de sourire. Toutefois pour y arriver, il doit se montrer inflexible face à l´appât tendu par le régime et aussi pouvoir vaincre sa peur devant la terreur du régime. S´il arrive à surmonter ces deux difficultés, il verra à coup sûr le changement en 2020. Pour cela je lui souhaite le courage et seulement le courage pour prendre son destin en main dans cette nouvelle année 2020.  Bonne année à tous.

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.