Pacte allemand pour l’Afrique

51

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, participe mardi à Berlin au ‘Compact Africa’, une initiative allemande destinée à favoriser l’investissement privé en Afrique.

L’année dernière, la chancelière Angela Merkel avait annoncé la création d’un fonds de 1 milliard d’euros censé favoriser les investissements de petites et moyennes entreprises (PME) allemandes et européennes en Afrique.

Ce fonds offrira aussi des fonds propres pour les PME africaines. 

Cette initiative réunit un certain nombre de pays africains*, le Groupe de la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI), la Banque africaine de développement (BAD) et d’autres partenaires multilatéraux et bilatéraux afin d’élaborer et d’appuyer des politiques et des actions essentielles pour attirer les investissements privés. 

Le pacte se distingue des initiatives antérieures en mettant explicitement l’accent sur la facilitation de l’investissement privé. 

Plutôt que de s’appuyer sur les flux d’aide publique au développement, il cherche à créer une nouvelle dynamique dans laquelle les gouvernements africains collaborent avec leurs partenaires pour cibler les réformes essentielles pour attirer les investissements privés nationaux et étrangers. 

Le pacte reflète aussi le fait que les ressources publiques sont rares et que seule une croissance tirée par le secteur privé peut répondre aux aspirations du continent et de sa jeune population en vue de créer des emplois suffisamment bien rémunérés.

Pour le Togo, ce format de coopération correspond très exactement à la stratégie contenue dans le plan national de développement axé à 65% sur le recours aux investissements privés.

Outre le chef du gouvernement, la délégation comprend également le ministre des Affaires étrangères, Robert Dussey.

______

* Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Egypte, Ethiopie, Ghana, Guinée, Maroc, Rwanda, Sénégal, Tunisie et Togo

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here