Ourna Gnanta titille encore l’opposition

David Ourna Gnanta, ancien militant du parti politique Alliance de Dahuku Péré, devenu aujourd’hui un élément de l’UNIR, le parti présidentiel, n’hésite pas à critiquer l’opposition lorsque l’occasion lui est offerte. Même dans des explications trop simplistes.

L’ancien opposant (sic), rapporte telegramme228.com, déclare que « Seul le dialogue par son issue peut arrêter le processus référendaire légal engagé suite au vote d’une majorité qualifiée à l’Assemblée nationale ».

Il profite de l’occasion pour défendre son camp, le parti UNIR et accuse l’opposition d’être à l’origine du blocage de la concrétisation effective des réformes constitutionnelles et institutionnelles.

« Nous sommes dans une situation qui est la conséquence du rythme mal régulé donné par l’opposition au processus de réformes qui était en cours avec le travail de la commission dirigée par Awa nana », lance-t-il.

Et d’ajouter : « Le pouvoir se devait de prouver au peuple qu’il n’est ni contre la limitation du mandat présidentiel ni contre le mode de scrutin à deux tours et que la lenteur vient du désir d’opérer les réformes en profondeur ».

Monsieur Gnanta va plus loin et confie que « refuser la main tendue du gouvernement, c’est se mettre en posture de refus des réformes afin d’instrumentaliser la question à des fins électoralistes à défaut d’un programme politique clair ».

Cette nouvelle sortie de l’homme ne surprend personne. Des déclarations qui, visiblement, n’entament en rien la détermination de la coalition des 14 partis de l’opposition en lutte pour l’alternance au sommet de l’Etat.

A.H.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.