Ouattara demande à Faure d’arrêter la « répression aveugle » contre les Togolais

Les chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest se mobilisent au chevet du Togo pour tenter de trouver une solution à la crise politique. Par deux déjà, le président béninois Patrice Talon est arrivé à Lomé.

Ce vendredi, le président ivoirien Alassane Ouattara a dépêché son ministre de la Défense Hamed Bakayoko auprès de Faure Gnassingbé. Selon nos confrères de RFI, ce dernier est porteur de deux messages au chef de l’Etat togolais.

Hamed Bakayoko est venu dire à Faure Gnassingbé de libérer l’imam Alfa Alassane Mollah, arrêté à Sokodé lundi dernier. Il nous souvient que cette arrestation a provoqué des violences dans cette ville et dans la capitale togolaise. Des violences qui ont fait depuis lundi 6 morts, plusieurs blessés, des réfugiés et d’importants dégâts matériels.

Le ministre ivoirien de la Défense était également chargé de dire à Faure Gnassingbé d’arrêter « la répression aveugle » exercée sur les populations togolaises et de se limiter strictement au maintien de l’ordre.

Selon les informations, Tikpi Atchadam et Jean-Pierre Fabre seront aussi contactés. Il leur sera demandé d’arrêter les manifestations et de laisser Faure Gnassingbé gouverner jusqu’en 2020.

D’ailleurs, la coalition de l’opposition est attendue à Accra dans les jours qui viennent. Nana-Akufo Ado, le chef de l’Etat ghanéen s’est entretenu avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara sur la crise politique togolaise le 6 octobre dernier à Accra.

Les autorités ghanéennes ont peur que cette crise n’entraîne des flux massifs des Togolais vers leur pays.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.