‘On ne peut pas repousser les élections ad vitam aeternam’

0
463

Le président guinéen Alpha Condé, qui est l’un des deux médiateurs chargés par la Cédéao de tenter de trouver une solution à la crise politique togolaise, était l’invité de RFI mardi.

Il s’est expliqué sur les recommandations faites la semaine dernière concernant l’organisation des élections législatives. Et de rappeler que le scrutin devait ce tenir cette année. Le mandat des députés s’achève ce mois-ci.

‘On ne peut pas repousser les élections ad vitam aeternam. Nous avons donné une date, celle du 28 novembre, cela ne veut pas dire que c’est définitif. C’est donné à titre indicatif’, a déclaré mardi Alpha Condé.

Le chef de l’Etat guinéen espère un accord entre le pouvoir et l’opposition sur des réformes politiques. Si ce n’est pas le cas, il s’en remettra aux instances de la Cedeao.

En reportant les élections aux calendes grecques, le Togo risque de tomber dans l’anti-constitutionnalité. 

Republic Of Togo